Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Skelarh
Publié dans : #Genre Fantastique

Stephen King, P.Hazel, D,Etchison, C.Barker, T.Tessier, MJ Harrison, D. Morel, P.Straub, CL.Grant, T.Ligotti, R.Campbell, W.Strieber, J.Cady

Editions “Pokect” – 469pages


 

13-histoires-diaboliques-copie-1.jpg4ème de couverture :

 « Aujourd’hui, vampires et monstres ne sont plus seulement parmi nous. Ils sont en nous. Atrocement, irrémédiablement humains…

Un reporter de faits divers sanglant, plus sanguinaire que le plus sanguinaire des vampires… Un peintre génial et fou dont la création recèle des secrets mortels… Des cauchemars d’enfants exorcisés à l’occasion d’un deuil… Une piscine qui s’ouvre sur un autre monde… Une nuit de violence et de peur dans un cimetière indien profané. »

 

 

 

L’avis :

 

Un avis vraiment très mitigé pour ma part. Comme dans nombreux de recueil de nouvelles on a du bon et du moins bon… on a beaucoup de moins bon dans celui là. Globalement, je ne retiens réellement que 3 des 13 nouvelles, les autres ne sont pas mauvaise, elles laissent juste un goût de « pas fini » dans la bouche. Certaines restent même vraiment en suspens sur les dernières lignes, pour donner de l’effet certainement, mais cela n’a pas prit sur moi, le charme ne s’est pas fait.

 

Heureusement, parmi les nouvelles, moins bonne, on trouve « une femme pour déjeuner » de Paul Hazel qui nous met l’eau à la bouche pendant sa courte nouvelle. On ne comprend pas réellement d’où l’horreur, le diabolique va venir. Ce n’est que sur la toute fin, quand la faim d’en savoir plus, de comprendre, nous prend, que la chute arrive. Une chute peu banale, bien que légèrement dérangeante dans les faits.

 

Ma préférée, celle du peintre fou,  « orange pour l’angoisse, bleu pour la folie » de David Morell nous emmène sur les traces du peintre Van Dorn dans une étonnante recherche de la vérité cachée dans les peintures. Une histoire angoissante qui mène tous ceux qui étudie ces peintures à suivre le même chemin que le peintre lui-même, se crever les yeux et se tuer avec l’aide de ciseaux.

 

Dernière nouvelle fort intéressante, « La prochaine fois, vous me reconnaitrez » écrite par Ramsez Campbell, évoque l’histoire étrange d’un homme, le narrateur, qui voit ces idées de romans volés par la concurrence. Et si une communauté d’écrivain ne cherchait qu’à voler les idées des écrivains amateurs ? Où si les idées étaient stockées dans un monde où chacun pourrait prendre les idées qui volent en libertés ? C’est ce que pense le narrateur en tout les cas.

 

Un livre bon, pas exceptionnelle, mais pas mauvais. A lire si rien d’autre ne se présente, mais au vu des sorties récentes, il y a peut être a trouver dans les rayons. 

Extrait :


Mais pas cette fois-ci, oh non. Vous ne pensez pas que je vais me laisser faire comme ça, n’est-ce pas ? Cette fois-ci, je me fiche de savoir quel nom vous avez utilisé, pas à présent que je sais de quoi il retourne. Je regrette seulement de ne pas avoir écouté ma mère plus tôt. « Aie toujours une longueur d’avance sur les autres, me disait-elle. Ne les laisse pas tirer profit de toi. »

 

Maintenant vous allez prétendre que vous ne savez rien au sujet de ma mère, mais vous et moi sommes plus avisés, n’est ce pas ?

 

Commenter cet article