Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Fantastique Jeunesse

18-lunes.jpgEditions Hachette, Fantastique
Publication : 2011 (VO), 19 octobre 2011 (VF)
576 pages _ 18 €

 

4èmede couverture : « Je pensais que rien ne me surprendrait plus. Jamais.

Que Lena et moi avions connu le pire, survécu à l’impossible. Mais ces derniers temps, notre bonne vieille bourgade de Gatlin est en proie à une série de fléaux dignes de l’Apocalypse.

Il y a aussi ces cauchemars et ces visions étranges qui ne cessent de me hanter. Et toutes ces choses que j’oublie, ces moments où je ne me reconnais plus moi-même.

La malédiction de la lune, les Enchanteurs des Ténèbres, la Garde Suprême : quelle est ma place, à moi, dans tout cela ?

Aimer envers et contre tout. Même son propre destin ? »

 

Mon avis : Après un deuxième tome qui avait fini par me rester sur l’estomac, trainant à certains passages, manquant de révélations toutes fraîches à croquer sous la dent, je dois avouer que j’ai un peu rechigné avant d’ouvrir celui-ci. Ayant peur d’être à nouveau déçue, de rester sur ma faim ou bien alors, d’attraper une indigestion. Car les auteurs, comme une fois n’est pas coutume, nous proposes une fois encore un roman assez épais pour être comparé à un pavé pour un non adepte de cette activité solitaire qui est : la lecture. Pour la simple et bonne raison que j’avais peur de retrouver une Lena qui ne serait plus une ensorceleuse sans son Ethan. Et Ethan, qui ne serait plus ce garçon normal et un brin étrange avec ses rêves tuant de réalisme sans sa Lena.

            D’ailleurs, elles auraient même pu s’arrêter au deuxième tome après que Lena ait choisi son camp, devenant mi-lumière, mi-ténèbres. Même si ce choix devait dérégler l’ordre des choses. Car totalement déréglé, c’est bien dans cet état que l’on va retrouver la ville de Gatlin. Chaque jour se rapprochant un peu plus de la fin du monde. La famille de Lena essayant tant bien que mal d’essayer de trouver une solution à ce nouveau problème, ce nouveau défi. La jeune fille essayant avec difficulté de contrôler ses nouveaux pouvoirs qui semblent ne pas avoir de limites. La cousine maintenant devenue une simple humaine, essayant de se convaincre qu’elle est toujours un être des ténèbres. Link, l’ami d’enfance d’Ethan, auto-proclamé : Linkube – je vous laisse deviner pourquoi. Sans oublier le comportement d’Amma, se mettant subitement à faire des cachotteries à Ethan. Au point que sa cuisine ne semble plus être la même, le jeune homme lui trouvant un drôle de goût. Sans oublier les passages où nos deux tourtereaux replongent parfois dans le passé.

            Vraiment, tout va de travers ! Et c’est peu dire…

            D’ailleurs, maintenant que Lena a maintenant choisi son camp, on serait tenté de penser que les rêves d’Ethan n’auraient plus lieu d’être. Sauf que ceux-ci, continuent de venir hanter ses nuits, au risque de mourir éveillé chaque matin. Pour la plus grande incompréhension et inquiétude du jeune homme car cette fois-ci, ils n’ont pas pour intérêt la fille qu’il aime. Que se prépare-t-il alors ? Et cette nouvelle chanson. Pourquoi une nouvelle chanson résonne aux oreilles du jeune homme si ce n’est pas pour Lena ?

« Dix-huit lunes, dix-huit sphères,

Hors les ans, hors l’univers,

Le Non-élu, mort ou né,

Terr’guettée par jour brisé…

 

Dix- huit lunes, dix-huit peurs,

Cris des mortels ne demeurent,

Invisibles, inconnus

Que Reine des Démons tue…

 

Dix-huit lunes, dix-huit proche,

La Roue de Fortune approche,

Et l’Unique en valant deux

Rétablira l’Ordre au mieux…»

 

            Suite à cela, tout va devenir une course après la montre pour notre charmante petite troupe car si il ne s’agit pas de l’anniversaire de Lena, de qui s’agit-il ? Qui va bientôt être amené à fêter ses dix-huit ans et par la même occasion, être le point central de cette nouvelle prophétie ? Et ce prénom, John, qui revient tout le temps. Quel est son rôle ?

            Ce troisième volume fut comme un souffle d’air frais, redonnant un coup de piquant à l’histoire. Je l’ai particulièrement aimé à cause du grand final qui est offert. Une vraie surprise, que j’ai eue du mal à croire jusqu’au dernier mot. Au point que je me demande à quoi pourra bien ressembler le quatrième volume si… chut ! Vous ne croyez tout de même pas que j’allais vous dévoiler le fin mot de 18 ? Il faudra attendre 19 lunes pour ça. Dans tous les cas, je trouve que cette série tient ses promesses et me demande sur combien de tomes encore vont nous emmenés promener les deux auteurs sur cette belle aventure. Mon seul regret, que le nombre important de pages à chaque volume ne lui permette pas d’être à la portée de tout le monde à l’image d’Harry Potter. Et en continuant sur ma lancée, on dirait que les histoires avec deux auteurs ont le vent en poupe en ce moment en faisant référence à une autre série à succès tel que La maison de la nuit – même si je ne l’apprécie pas.

Commenter cet article