Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Genre Fantasy

Editions Pocket, Fantasy

Publication : 1994 (VO), 14 octobre 2004 (VF)

416 pages _ 7,30 €

 

4ème de couverture : « Suzanne est une jeune étudiante discrète. Si discrète qu’elle devient très souvent invisible. Ses origines familiales sont un peu floues d’ailleurs… Un beau jour, la Mort aux Rats vient la chercher en couinant, Suzanne ne comprend pas un mot mais elle sent que quelque chose de grave et d’important se prépare. C’est un magnifique cheval blanc qui l’emmène à travers les airs jusqu’à une immense demeure : ah oui, il s’agit de la maison de la Mort. Son grand-père. Il vient d’avoir une petite crise existentielle et a délaissé ses affaires courantes. Suzanne doit assurer l’intérim. Pendant ce temps-là, à Ankh-Morpork, un jeune barde débarque en ville, accompagné de sa harpe et bien décidé à en jouer. En chemin vers la Guilde des Musiciens, il rencontre ses futurs acolytes, un troll et un nain, le premier tape sur des cailloux et le second s’essouffle dans un cor. Mais un accident est vite arrivé : le jeune barde perd sa harpe et trouve un étrange instrument, une guitare, animée semble-t-il d’une vie propre. Le premier concert – illégal – est un feu d’artifice : la musique s’est emparée des musiciens et des spectateurs comme un incendie. Le premier Groupe de rocs du Disque-monde vient de se créer et fait un sacré remue-ménage à Ankh-Morpork ! Mais cette guitare met le barde en danger de mort et Suzanne devra intervenir… Roc and troll, quand tu nous tien ! »

 

Mon avis : Je n’ai rien compris à ce livre ! C’est peut-être normal, me direz-vous car l’Accroc du roc est le tome numéro seize d’une très longue saga avec pas moins de trente-deux romans au compteur. Et dans ces cas là, il est plutôt conseillé de commencer par le premier…

            Pourquoi cette erreur de ma part alors ? Il faut dire que ce livre devait traîner depuis environ trois ans dans ma PAL et que lorsque je l’ai acheté à ce temps-là, c’est parce que j’avais tout bonnement craqué comme une gamine pour la couverture haut en couleurs et le résumé que je trouvais original sans avoir jamais entendu parlé une seule fois de TERRY PRATCHETT, un des grands maîtres de la fantasy ! ; appris-je avec pas mal de retard. A ma grande honte ! (Annonce : je compati pour ses fans qui ont appris l’année dernière que leur célèbre auteur était touché par l’Alzheimer qui a assuré que cela ne l’arrêterait pas d’écrire).

            Résultat de ma lecture : je me suis arrêté en plein milieu du roman, ne comprenant pas le monde dans lequel je venais d’atterrir, encore moins le mode de vie, le mode de fonctionnement et avec difficulté le langage. Au départ, j’ai été très étonné du style de l’auteur, du découpage du texte où certaines scènes pouvaient faire cinq lignes et –pouf !- on passe à la suivante. Inquiète, j’ai d’ailleurs tourné les autres pages afin de m’assurer que tout le roman n’était pas dans le même style qui m’ont prouvé le contraire.

            Ensuite, lorsque je suis tombé sur les premiers dialogues, j’ai eu une énorme pensée pour le traducteur français a qui je décernais une médaille d’or lourde de plusieurs tonnes car il m’a fallut relire trois fois la phrase avant d’en comprendre le sens qui était un mélange de sms et de phonétique. (A ce moment là, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander ce que ça pouvait donner en anglais ?)

            Lorsque j’ai réussi à déchiffrer le français j’ai pu avancer dans l’histoire avant de rencontrer un nouveau problème : l’univers des Annales du Disque-Monde. Croyez-moi, j’ai bien essayé de m’accrocher, de me débattre mais au terme d’une longue bataille j’avoue ma faiblesse, totalement dépassé par ce que je lisais où seules les scènes de la petite Suzanne m’étaient compréhensible j’ai sombré au milieu de ma lecture, lâchant tout : vaincu par un bouquin de poche… Mais toujours debout grâce à cette rage de vaincre qui me noué le ventre d’avoir était abattu, je me suis vengée en lisant toutes les scènes qui suivaient où apparaissait La Mort où je me suis retrouvée avec un final traitant d’une histoire d’amour ?!

            Face à cette fin tellement étonnante et à ce que j’avais réussi à suivre je n’ai pu qu’applaudir l’auteur face à temps de talent, reconnaissant mon erreur d’avoir voulu vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Car au fil des pages on voit réellement que l’écrivain s’amuse et maîtrise parfaitement son monde, tout est parfaitement encré à condition d’avoir commencé par le début. Les personnages sont vraiment attachants. Etrangement, mes préférés ne sont que des personnages secondaire tel que le Corbeau Parleur, la Mort Aux Rats, etc… Ce que j’ai aimé par-dessus tout se sont les reprises d’expressions remaniées à sa manière où lorsque moi je pourrais dire : « chapeau bas ! », vous pourriez y lire : « chapeau haut ! ».

            Je conclurais sur ces dernières bonnes paroles de La Mort : « à moi, ça me paraît parfaitement logique. »

 

Commenter cet article

Mina 26/12/2010 20:47



Bon eh bien, Ambroisie, sache que le père Noël m'a apporté Accroc du Roc alors je ne pourrais pas t'en débarraser >< Merci quand même (^-^)



Ambroisie 27/12/2010 11:06



Ce n'est pas très grave. Je te souhaite un bon noël et de passer une agréable lecture !



Mina 22/12/2010 22:20



lol c'est très gentil à toi mais je l'ai demandé pour Noël alors on verra à ce moment là mais je prend note ! (^-^) merci



Ambroisie 23/12/2010 10:26



D'accord. Tiens moi au courant.



Mina 21/12/2010 08:41



J'ai commencé à lire les Annales du Disque Monde il y a peu avec La huitième couleur, premier de Rincevent donc, que j'ai beaucoup aimé et Accroc du Rock me tentait bien (il est sur ma mini liste
de Noël d'ailleurs). Ton avis ne m'étonne pas trop en fait, ça ressemble bine à du Pratchett ! ;) Je te rassure (ou pas) le personnage de la Mort est un de mes préférés également même si je ne
l'ai vu qu'une fois !!! (^-^)



Ambroisie 22/12/2010 22:14



Comme je le pensais, pour aimer cette saga il faudrait que je commence par le premier tome sinon je ne comprendrais rien à l'histoire une nouvelle fois.


P.S. : Si ça t'intéresse je te donne le mien d'Accroc du Rock ?



Marie L. 03/12/2009 15:44


Je n'ai même pas lu le tome 1 de Pratchett...
N'hésite pas à faire un tour du côté de Chez Neph. Il me semble qu'elle adore cette série...

Neph est par là (lien vers le billet qui traite du tome 18):
http://chez-neph.over-blog.com/article-masquarade-terry-pratchett-37461945.html


Ambroisie 03/12/2009 18:04



Merci beaucoup à toi pour l'info, je fil de ce pas y jeter un énorme coup d'oeil ! Lis-tu aussi du Pratchette, voyant que tu fais allusion au tome 1 ?