Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Fantastique Jeunesse

alchimie.jpgEditions du Masque, Fantastique
Publication : 2010 (VO), 8 septembre 2010 (VF)
401 pages _ 17 €

 

4ème de couverture : « Dans le laboratoire du père de Jill Jekel, il y a une boîte, fermée à double tour. Jill sait qu’elle ne doit y toucher sous aucun prétexte. Mais quand son père est retrouvé assassiné dans des circonstances mystérieuses et qu’elle découvre que ce dernier avait vidé le compte en banque destiné à payer ses études, elle n’hésite plus.

Car cette boîte contient le secret de la transformation du célèbre Dr. Jekyll en son alter ego maléfique, Mr. Hyde. En reproduisant cette formule, Jill décrochera certainement la bourse d’études qu’elle convoite. Au laboratoire, elle est aidée par son ami Tristan Hyde, dont les motivations sont plus obscures… et plus dangereuses.

Parviendront-ils à résister au pouvoir de l’élixir ?

Tout n’est qu’une question d’alchimie… »

 

Mon avis : J’avais déjà aimé le premier roman de l’auteur : Comment se débarrasser d’un vampire amoureux, mais je dois avouer que j’ai préféré encore plus celui-ci. Certainement parce que le côté « amour » de l’histoire n’est pas mis au premier plan comme son prédécesseur, proposant une lecture plus sombre avec du suspense et de l’intrigue, des rêves de mort et de sang. Donc, pas de vampires cette fois-ci mais un étrange lien entre les deux personnages et un livre L’étrange cas du Dr. Jekyll et Mr. Hyde, sur fond de cours de chimie.

            La première fois que Jill approche Tristan de près et échange plus que quelques mots avec lui, c’est le jour de l’enterrement de son père suite à son assassinat. Il l’approche et la prend dans ses bras alors qu’elle se tient seule, droite, sans amies face à la tombe de son défunt paternel tout en lui promettant que tout s’arrangera, sa mère en larmes à ses côtés. Dans ses bras, elle se lâche et verse toute sa peine.

            Puis les mois vont s’écouler jusqu’à ce que l’on retrouve nos deux personnages en cours de chimie où à la fin de l’heure leur professeur demandera à Jill, Tristan et une troisième fille de participer au concours national de l’expérience scientifique la plus original. A la clé, une bourse de trente mille dollars. Jill, toujours affectée par la perte de son père, refusera jusqu’à ce que sa mère lui apprenne qu’en plus d’avoir été assassiné, soupçonné de vole dans son laboratoire, ce dernier aurait en plus dilapidé tout l’argent de ses études. En manque d’argent et n’ayant plus le choix, elle va trouver Tristan pour lui demander de travailler en binôme avec elle pour le concours. Pour le convaincre, elle met en avant l’idée d’exploiter le jeu de mots formés par leurs noms respectif. La curiosité piquant à coup sûr le jury face au couple de leurs noms : Jekel et Hyde. En plus d’une curieuse boîte enfermée dans le bureau de son père, qui depuis sa plus tendre enfance lui chuchote que les formules qu’elle renferme auraient un rapport étrange avec l’histoire du Dr. Jekyll et Mr. Hyde.

            Tristan acceptera mais pour une toute autre raison. Ce dernier, lorsqu’il s’énerve a des trous de mémoire pendant lesquels il ne se rappelle rien. Le trou noir. Des minutes où il se sait libre d’exploiter toute sa rage et sa colère sans en garder le moindre souvenir, ne sachant jamais s’il va retrouver un corps mort devant lui quand il retrouve ses esprits. Une épée de Damoclès. Un stresse où chaque jour il doit faire attention à ses gestes, à ses pensées. Se réveillant parfois au petit matin avec des rêves de meurtres plein de sang. Une malédiction familiale qui rongerait tous les hommes de la famille Hyde jusqu’à la folie meurtrière, d’après feu son grand-père...

            Une histoire vraiment appréciable sur laquelle plane une ombre dangereuse, à la limite de la folie. Un résultat impossible sans les références constantes à L’étrange cas du Dr. Jekyll et Mr. Hyde. A tel point que le livre donne envie de découvrir cette histoire avec Jekyll et Hyde que je ne connais pas à l’image de Stephenie Meyer avec Les Hauts de Hurle-Vent. Dosé d’une pointe d’action où selon les chapitres on se retrouve soit dans la tête de Jill, jeune fille volontaire et timide qui doit supporter la disparition de son père et la dépression de sa mère ou de Tristan, jeune homme torturé avec une bête en lui qui a soif de sang, soif de mort, de meurtre et qui doit supporter ses frictions avec son père. Tout ceci arrosé d’une fragrance d’amour appréciable qui semble parfois impossible sans pour autant devenir prise de tête. L’un des plaisirs dans  l’évolution certaine de la plume de l’auteur.

Commenter cet article

Morgana 08/05/2011 12:17



Heureuse de tomber sur cet avis positif ! J'ai également lu ce livre, et même si c'était il y a déjà quelques mois, j'ai vraiment apprécié cette lecture.


Ayant entendu parler de "Comment se débarasser d'un vampire amoureux", mais sans avoir eu l'occasion de le lire, je me suis dis que c'était le moment de jeter un coup d'oeil sur le style de cette
auteur !


Une lecture vraiment agréable que j'ai terminée tard dans la nuit (ou tôt... cela dépend des points de vue :D), pas très fin : car lors de la lecture de certaines scènes je n'étais
pas très rassurée, en pleine nuit :D


Un joli article :)



Ambroisie 10/05/2011 18:35



Je dois avouer que moi aussi j'ai lu de temps en temps le livre pendant la nuit et il m'arrivait de ne pas faire la maligne.


Merci à toi pour ton commentaire fort agréable.



Luna 13/02/2011 11:01



J'aime beaucoup Beth Fantaskey. Je l'ai découverte par "Comment se débarrasser d'un vampire amoureux ?" que j'ai trouvé très drôle et plein d'auto-dérision. Et c'est avec beaucoup de plaisir que
je l'ai retrouvée à travers "alchimie" qui m'a tout autant plu.


Je viens d'ailleurs de poster mon avis sur "Alchimie" sur mon blog.


 


J'aime beaucoup ton article, je reviendrais ;)


Bonne continuation !!



Ambroisie 15/02/2011 20:12



Heureuse de rencontrer une autre personne qui est tombée dans la potion. Moi aussi j'ai découvert l'auteur par le biais de Comment se débarrasser d'un vampire amoureux mais je dois avouer que c'est avec Alchimie que j'ai
pu profiter pleinement du style de sa plume. Car d'une, je trouve l'idée de s'inspirer de cette histoire de potion vraiment intéressante et de deux, c'est un roman bien qu'il reste fixé sur une
histoire d'amour très rafraîchissant. Sortir de la trame du "vampire" était vraiment une bonne idée.


Je viendrais jeter un coup d'oeil sur ton article.


A bientôt !



Anne Sophie 27/11/2010 17:47



il est dans ma pal :) :) :)



Ambroisie 28/11/2010 10:07



Dans ce cas, je te souhaite une future bonne lecture !