Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Skelarh
Publié dans : #Genre Domaine Etranger

NAN AUROUSSEAU

Editions “Piment” –  152 pages


 

4ème de couverture :

 

Bleu-de-chauffe.jpg

 

 

 

« Les mésaventures d’un OHQ – comprenez Ouvrier Hautement Qualifié – avec son escroc de patron. Sur un ton gouailleur, Nan Aurousseau dresse un portrait au vitriol des prolos. Un roman autobiographique sur fond de polar social, où l’on découvre les sept vies de Nan : Serrurier, chauffagiste, plombier, maçon, braqueur de PMI, réalisateur de films et écrivain… »

 

 

 

 

 

 

 

 

L’avis :

 

Qui ne sait pas retrouver, abonné à France Loisir, avec un achat à faire là bas, mais devant chaque livre se reflète l’image de votre gigantesque PAL qui DOIT s’agrandir d’un livre. Bien sûr, à force d’agrandir la PAL à côté, on ne trouve rien à France Loisir et on traine, telle une âme dans les rayons. Au final, on ne prend pas forcement un livre que l’on n’a pas forcement choisit par nous même. Parfois, je dis bien parfois, on est d’ailleurs agréable surpris, ce qui est mon cas.

 

Ici, plus question  de grandes histoires d’amour, de vampires ou autres bêtes imaginaires. Le simple ouvrier – sortie de prison – qui travail dans la plomberie pour un chef d’entreprise roublard. Ce chef, Dolto, a la bonne idée de vouloir couillonner son petit monde, ce qui ne plait pas à notre Ouvrier, vraiment pas ! Alors qu’il part à la recherche de Dolto pour le forcer à le licencier, on en apprend plus sur sa vie avec son franc parlé. Comment Dujardin, le « vice patron » de la boite se fait avoir par Dolto de 180 briques, Malakou, l’ouvrier africain qui a besoin de son médicament – un grigri – pour survivre. On entre de plein fouet dans le milieu du BTP en cité et on ne peut pas dire que cela soit très amical comme milieu.

 

L’humour est omniprésent avec le franc parlé de notre ami ouvrier et de ses anecdotes sur tous les protagonistes de l’histoire. Un livre qui ne paye pas de mine comme on dit si l’on regarde simplement la couverture ou le résumé, mais pourtant une tite bouffé de fraicheur qui se laisse lire volontiers et avec un grand plaisir.

 

Extrait :

 

« J’ai lu plus tard qu’il n’y avait pas trois chemins dans ces conditions, à cet âge-là : soit suicide, soit la folie. Comme je ne me suis pas  suicidé il faut en déduire que je suis complète ment fou.

Ca fait peur quand on y pense rétrospectivement, c’est ça que je disais, le coup de l’étrier, le petit os de l’oreille interne, la petite membrane fragile : si elle ne résiste pas c’est terminé vous devenez perméable à des choses effrayantes, des choses qui sont dans votre tête, des choses d’un autre monde intérieur  que vous tenez à distance dans votre état ordinaire. »

 

Commenter cet article