Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Challenge : Sur les pages du Japon

contes-japonais.gifEditions Oskar, Jeunesse
Publication : 20 mai 2011 (VF)
108 pages _ 8,95 €

 

4èmede couverture : « Dans ce recueil, le lecteur découvre neuf « vrais » contes japonais ! Des contes que tous les Japonais connaissent et qui se transmettent de génération en génération.

 

Au Japon, ces contes se retrouvent aussi dans les mangas et les dessins animés et remportent toujours un grand succès. Ils regorgent de fantômes, de monstres vêtus de capes magiques, d’ogres, de paresseux, de gourmands ou de rusés, sans oublier quelque brigands et de belles princesses venues du plus haut des cieux ou du fond des océans. Les animaux parlent comme les hommes, agissent, se transforment et disparaissent, la neige tombe à gros flocons… Un monde enchanteur vous y attend ! »

 

Mon avis : Quand on a le goût de la recherche, on peut vraiment tomber sur des collections intéressantes pour enfants – et aussi pour adultes, je rassure. Sauf qu’aujourd’hui c’est plus à la collection d’Oskar Editions qui s’intitule : Contes d’ici et d’ailleurs qui m’intéresse, conçue spécialement pour les enfants. Elle permet de découvrir les contes d’autres pays pour enfants curieux. Et malgré mon âge, je reste une enfant curieuse.

            Tout d’abord, le titre des neuf contes :

·         La cape magique, dans cette première histoire il est question d’un samouraï paresseux du nom de Hikoichi qui après avoir mis la main sur un mino magique qui lui permet d’être invisible s’en va en ville faire des farces ;

·         La princesse des bambous, un vieil homme qui pars tous les jours couper des bambous fini un jour par trouver une fille au cœur de l’un d’eux. La suite sera un enchainement de bonheur pour le vieux couple ;

·         La femme des neiges, un court récit de trois pages d’un homme et de sa rencontre avec la femme des neiges et de l’impact qu’aura cet évènement sur son avenir ;

·         La bouilloire magique, un Tanuki qui a force de se transformer en bouilloire a fini par rester comme tel. On suit ses péripéties à trouver un bon propriétaire ;

·         Le pêcheur et le palais d’océan, le pêcheur Taro qui sauva un jour une tortue des mers et qui sera par la suite invité par cette dernière en guise de remerciement dans le palais tout au fond de l’océan où il y a rencontrera une personne importante ;

·         La ruse d’Ikkyû, comment un jeune novice donnera une leçon au bonze qui ne voulait pas  prêter ;

·         La pêche de Momotaro, un jeune garçon qui accompagné d’un singe, d’un chien et d’un faisan ira combattre des ogres ;

·         Le monte au ciel de monsieur Kicchomu, l’histoire d’une des blagues de Kicchomu ;

·         La grue et son secret, encore un vieil homme qui sauvera une grue de la neige et l’impact que cela aura sur sa vie future.

 

            Le tout se concluant par un petit dossier qui retrace rapidement l’histoire du Japon avant le Vesiècle avant J-C jusqu’à l’air moderne, que j’ai particulièrement aimé. J’ai ainsi découvert que le Japon doit ses premières connaissances les plus fondamentales à la Chine. En prenant par exemple la religion où le bouddhisme a été importé de Chine.

            En conclusion, j’ai apprécié ce petit ouvrage. J’y ai découvert des contes classiques. D’ailleurs, il est mentionné que La princesse des bambous est le premier récit écrit en Hiragana. Fait marquant, les jeunes héros mis en avant ont toujours l’air un peu écervelé et impétueux alors que les plus âgés sont plus sages et finissent toujours par avoir une vie heureuse, récompensés pour leurs actes. Alors que nos propres contes mettent toujours en avant des enfants et plus particulièrement des jeunes filles dont le seul but, au fond, est de prôner la bonne conduite et le savoir faire de tenir une maison pour leur futur mari. Tout le contraire de ce que j’ai pu lire à l’occasion pour ce challenge où les monstres chez nous font place aux animaux qui parlent de l’autre côté de la planète et où les héros voguent soit vers l’aventure ou bien l’amour. Traitant dans le fond du respect que l’on doit envers ses aînés et de la nature, sans oublier l’intelligence.

            A travers ces histoires, j’ai découvert un autre pan du Japon que je ne soupçonnais pas. Celui d’un peuple qui me semble calme et réfléchit avec un passé vraiment intéressant d’où l’on peut y tirer toutes les sagesses du monde possible, sans oublier l’imagination qui va avec.

            J’ai eu un véritable coup de cœur pour l’histoire avec le pêcheur et j’ai bien rigolé de celle avec le Tanuki, qui m’a fait penser au film des studios Ghibli qui emploie ces mêmes créatures extraordinaires. Par contre, j’ai rien compris avec Kicchomu…

Bannière septembre

Commenter cet article

PC 08/11/2012 19:50


Salut, je viens de poster un nouveau comte ;)

Ambroisie 12/11/2012 13:04



Et quel magnifique conte !



PC 02/11/2012 19:03


Oui d'origine japonaises :)

Ambroisie 02/11/2012 21:06



Cool ! Reviens me faire signe quand tu veux, je viendrais lire et laisser un commentaire avec grand plaisir.



PC 01/11/2012 12:00


Voilà posté hier et je vais essayer d'en écrire un autre :) La je me lancedans les fantômes ;)

Ambroisie 02/11/2012 10:55



Toujours d'origine japonaise ?



Pc 28/10/2012 19:59


Je le poste mercredi 30 octobre 

Ambroisie 02/11/2012 10:55



Vu, lu et commenté ! Merci de m'avoir prévenu.



Maryse 28/10/2012 19:05


Merci pour votre passage


 


PC

Ambroisie 28/10/2012 19:36



Mais de rien. Faites-moi signe quand vous publierez l'article. Je viendrais laisser un commentaire, sauf si je suis passée à côté aujourd'hui...