Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie & Skelarh
Publié dans : #Genre Science-Fiction
 

Délivre-nous du mal

                                                           – Virgina SCHILLI –

Editions « Nuit d’avril »
18,90 €

 

4ème de couverture :

 « Alors qu’il pense avoir échappé au monde et à sa violence, Anders Sorsele, vampire malgré lui, est tiré d’un long sommeil par un des fantômes de son passé. Les voies de la rédemption semblent lui ouvrir les bras. Mais la promesse d’un amour retrouvé ne serait-elle pas le moyen de raviver les douleurs endormies ?

Après un siècle de torpeur, il va apprendre, au fil des rencontres et d’étreintes douces-amères, que le terrain escarpé menant au purgatoire peut encore se dérober sous ses pieds.»

 

 

L’avis :


Un livre particulier, on retrouve ici un vampire a contre courant avec les mœurs actuelles. Pas ici une grande histoire d’amour entre une humaine et un vampire. Anders Sorsele, vampire endormi depuis un siècle, voit son premier amant ressurgir pour le réveiller et lui apporter ce qui semble être le purgatoire attendu. Cela aurait put… si Anders n’était pas l’image même des vampires d’autrefois, sanglant et orgueilleux.

Après un bref résumé de la vie de son amant – transformé en néphilim pour survivre au temps et retrouvé son seul et unique amour… Anders – l’histoire commence pour les deux compères de retrouver son empire pour l’un et suivre pour l’autre. Il faut savoir que l’on a ici le second volet de l’histoire qui se lit néanmoins très bien même sans avoir eu vent du premier livre.

Le livre surprend au départ par un vampire assoiffé de sang, mais désirant mourir qui souffre à chaque acte cruelle. En soi, pas vraiment une bête sans âme, mais avec une vrai réflexion spirituelle sur le « pourquoi » de sa présence ici bas et une tendance bisexuelle très prononcé. Ici s’arrête là le rapprochement avec Anne Rice. Puis, on continu de lire pour connaître la fin, comment survivra l’amour entre le vampire et le néphilim cela malgré le style au combien répétitif, des scènes violentes – gorgés de détails sanglants – et un héros qui tourne en rond dans son esprit. Anders tue, Anders réfléchit, Anders souffre de ce meurtre, Anders se sent supérieur, Anders passe à autre chose et recommence plus loin. Cela pourrait résumer le fonctionnement de son esprit, voir de ce livre qui n’est pas mauvais mais n’apporte rien de réellement neuf pour marquer l’esprit. A trouver d’occasion ^^

 

 

Extrait :

Ce chien bâtard n’aurait plus que quelques jours pour sr pavaner sur mon trône, car j’avais des comptes plus urgents à régler. Toutefois son tour viendrait, c’était inexorable. […] Je me rappelais vaguement d’avoir violenté par jeu puis tué une jeune gueuse insignifiante, mais à part cela j’étais sans peurs et sans reproches.

 

Commenter cet article