Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Manga Yaoï

Editions Taifu Comics, Yaoi
Publication : 2005 (VO), 2010 (VF)
8,95 €

 

4ème de couverture :

dog style1Vol 1.

« Teru, jeune voyou surnommé Stray Dog, est sauvé par Miki Terayama. Ils sont tous les deux amoureux d’autres hommes ce qui ne les empêche pas de coucher ensemble. Pendant leurs ébats, Teru se comporte comme un chien errant affamé et apparemment c’est loin d’être agréable ! »

 

 

dog style2Vol 2.

« Miki et Teru commencent à se sentir bien ensemble mais ont du mal à gérer leurs sentiments. Contre toute attente, Miki reçoit une proposition de celui dont il est amoureux… Kashiwa ! »

 

 

 

dog style3Vol 3.

« Miki avoue à Chiaki qu’il est amoureux de lui mais ce dernier le rejette en lui déclarant qu’il n’a rien à faire de lui. Miki est obstiné et ne veut en aucun cas abandonner sans se battre… Le « chien sauvage » se laissera-t-il dresser ?! »

 

 

 

Mon avis :

            Je trouve que cette petite série en 3 tomes est un vrai petit trésor et j’ai plusieurs raisons de penser ainsi.

            Premièrement, dans le secteur du manga yaoi – en plein expansion – on trouve soit des one-shots (un seul volume), soit des séries en-cours trop longue à suivre à mon goût. Deux critères que Dog Style ne remplit pas puisqu’il n’y a que 3 volumes et que ces derniers sont quasiment sortis en même temps, pour ne pas dire le même jour tant l’attente fut de courte durée. Un vrai régal pour les yeux et le cœur !

            Bon, on pardonnera à ce manga de parler encore une fois d’un amour de lycéens. Vous me direz, on ne change pas une recette qui gagne mais quand on a dépassé la barre des 16-18 ans, ça peut vite devenir énervant tous ces yaoi qui se déroulent au lycée. Surtout quand ça dégouline partout de miel, de mots doux et de fleurs tendres. Vous aurez donc un peu compris, ici, on ne fait pas dans la dentelle. Pas une seule fois vous tomberez sur une case plein page montrant nos deux tourtereaux dans une position lascive avec en guise de fond, des fleurs à perte de vue.

            Dog Style nous narre avec un style très épuré où on respire le mâle tant par les dessins que par les discours, l’histoire de Miki Terayama et Teru Chiaki, alias « Stray Dog ». Au départ, ces deux beaux jeunes hommes n’ont rien en commun à part de partager la même planque après les cours à tour de rôle pendant la semaine sans se croiser et l’heureux hasard que leurs meilleurs amis respectifs soient en fait des frères. Jusqu’au jour où Teru Chiaki se prend la tête avec Kashiwa (petit frère), pour avoir une fois de plus déserté à cause de sa nouvelle petite amie lors d’une bagarre, et que ce dernier finit par demander à tout ceux qui connaissent Chiaki de près ou de loin de lui transmettre ses excuses. Et chose surprenant, Chiaki toujours sur ses gardes comme un chien en alerte, lui, la bête féroce qui fait trembler jusque dans les bacs à sable, ne s’aperçoit jamais de la présence de Miki lorsque ce dernier s’approche de lui ou bien même, lorsqu’il lui passe devant dans les couloirs – à croire qu’1m82, c’est pas encore assez grand.

            La rencontre ne s’arrête pas là, ils se recroiseront à nouveau dans la rue, Chiaki en pleine bagarre, Miki passant par-là par le plus grand des hasards jusqu’à ce qu’ils s’enfuient en courant main dans la main à travers la ville.

            Je ne vous raconterai pas la suite mais j’ajouterais que j’ai énormément apprécié le découpage des volumes. Dans le premier, on fait la connaissance de nos protagonistes et du milieu dans lequel ils évoluent, et ce qui les poussera inéluctablement dans les bras de l’un et de l’autre. D’autres thèmes seront abordés comme par exemple que ce n’est pas toujours agréable de coucher ensemble quand on est deux hommes.

            Dans le deuxième, on découvre nos deux personnages un peu plus intimant. D’ailleurs, ils finiront même par s’emboîter parfaitement. Sera abordé le thème du : « c’est pas facile de s’embrasser quand y’a 14 centimètres de différence au niveau de la taille », ou bien : « t’as des préservatifs ? », et un autre, beaucoup moins joyeux qu’est le viole. Un acte qui ne concerne pas que les femmes.

            Dans le troisième, on aura droit à la rupture, aux pleurs, à de la bagarre et à une forme détourné du refus de l’homosexualité où le couple que Miki et Teru forme est représenté comme une forme de faiblesse, un talon d’Achille avant que tout ne se finisse comme dans un conte de fées, les égratignures en plus. Eh ! on est macho ou on ne l’est pas.

 

Commenter cet article

Tisane 27/09/2010 21:47



Ah ! Lui j'ai aimé ! Je suis devenue très difficile en matière de Boy's Love, c'est toujours la même chose, le même schéma... On en lit un, on en a lu quinze et encore, je suis gentille.
Mais quelques auteurs et quelques titres sortent du lot et Dog Style en fait partit. Déjà, pas de uke maigre comme un clou, ni de seme "super cool qu'on dirait George Clooney". Pas de coup de
foudre à deux balle et ni de "il m'a violé mais je l'aime" ou, variante "je t'ai violé parce que je t'aime".


Une histoire sans fioriture, réaliste j'aurais envie de dire, tout simplement. Et pas de "déjà vu".


Un seul point noir quand même : dans le premier volume, j'ai vraiment eu du mal à suivre le qui est qui @@



Ambroisie 27/09/2010 22:11



Je te rassure, moi aussi au départ j'ai eu du mal avec le premier volume à savoir qui était qui mais heureusement, avec le temps, ça c'est arrangé.


Et je suis comme toi, je deviens difficile au niveau Boy's Love. Maintenant, je recherche l'histoire qui tape un temps soit peu dans de "l'originalité" et qui est
agréable au regard, c'est-à-dire avec des dessins pas trop brouillon. Et c'est vrai que pour l'occasion, Dog Style sort du cadre de "déjà vue". Un
régal en somme surtout que l'histoire ne donne pas dans la niaiserie comme certains. J'attends donc avec impatience un nouveau manga qui m'inspirera et me charmera autant que celui-ci.