Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Fantastique Jeunesse

hush, hushEditions du Masque, Fantastique
Publication : octobre 2009 (VO), 14 avril 2010 (VF)
355 pages _ 17 €

 

« La saga des anges déchus »

 

4ème de couverture : « - Tu appartiens à la race biblique des Néphilim. Ton véritable père était un ange, chassé du Paradis. Tu es à demi mortel… et à demi ange déchu.

Dans un recoin de son esprit, Chauncey perçut la voix de son précepteur, récitant des passages de la Bible. Il avait parlé d’un peuple perverti, né des anges bannis des cieux et des mortelles. Une race violente et puissante. »

Dans la ville brumeuse de Portland, Nora tente de mener une vie ordinaire depuis la mort violente de son père. Lors d’un cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch. Il est séduisant, mystérieux, toutes les filles sont folles, mais Nora est perplexe. Comment Patch peut-il en savoir autant sur son compte ? Pourquoi est-il toujours sur sa route quand elle cherche à l’éviter ?

Sans le savoir, Nora se retrouve au beau milieu d’un combat séculaire agitant des êtres dont elle ne soupçonnait même pas l’existence. Et en tombant amoureuse de Patch, elle va découvrir que la passion peut être fatale. »

 

Mon avis : Ce livre, de part sa couverture sublime et simple, et du thème qu’il nous propose d’aborder, promet beaucoup mais offre peu.

            Amoureuse de tout ce qui touche les anges de prêt ou de loin, grandement emballé au tout début lorsque j’ai entendu parler de ce titre sur un blog qui faisait la promo de sa sortie, j’ai été énormément déçue lorsque j’ai commencé à me lancer dans ma lecture. Normalement adressé à un public de 12 ans, je suis sûr que ce livre fera un tabac lorsqu’il sortira mais pour un lecteur plus âgé, les pages pourront être difficiles à digérer.

            La première erreur à mes yeux est que l’histoire doit à priori parler d’anges sauf que l’être-ailé (et encore, les ailes sont immatériel donc on ne les voit pas), apparait réellement que cinq pages avant la fin. Bref, rien que pour ça il y a de quoi être dégouté.

            Ensuite, le style d’écriture et les personnages m’ont donné une désagréable impression d’immaturité. Il y a des incompréhensions au niveau des scènes qui font que nous avons dû mal à suivre les mouvements des uns et des autres. La cause certainement due à des descriptions incomplètes ou alors mal écrite. Exception à la règle lorsque les deux protagonistes se retrouvent collé l’un contre l’autre où les baisers s’enflamment et les mains se font baladeuse jusqu’à la taille, à un point où j’ai bien cru à un moment donné que nous allions avoir droit à un petit passage érotique.

            Autant la première rencontre entre Nora et Patch tien en haleine, autant la suite nous laisse septique. Certes, chaque apparition de Patch nous tiens aux tripes à cause de sa répartie, de son charme ténébreux, irrésistible et dangereux à la fois, intouchable et prometteur de temps de chose. L’homme qui a un corps à vous damné un saint ! A mes yeux le hic est là, notre protagoniste à tout du corps d’homme dans la vingtaine alors qu’il n’est que lycéen. De plus, sa façon d’être montre bien qu’il a un peu plus de maturé que les autres de son entourage, alors lorsqu’il tombe amoureux de Nora, je me fais l’impression d’un grand-père sortant avec sa petite-fille.

            En ce qui concerne Nora, celle-ci pourrait limite devenir énervante, lourde avec ses réflexions et ses jugements avec sa meilleur amie Vee. D’ailleurs, les deux filles passent la moitié du livre à jouer à 007. Certes, certains passages sont ponctués d’action, il y a ce mec étrange habillé de lunettes de ski qui traque Nora et qui fait des blessés autour de lui sauf que voilà, là aussi il n’y a pas de quoi casser la patte à un canard.

            Et les personnages secondaires qui auraient pu être beaucoup plus intéressants s’ils avaient été mieux travaillés sont navrants. Je fais allusion à Chauncey (le méchant à lunettes de ski), qui est mentionné dans le résumé et que l’on ne voit réellement apparaître que vers les cinquante dernières pages, passant quasiment inaperçue les deux-cent-cinquante autres sauf lorsqu’il joue le méchant mystérieux. La faute à Nora qui tout au long de l’histoire se focalise que sur l’identité d’un seul suspect possible et passe à côté de tout le reste.

            Toute fois, la fin mentionne une suite dont je ne suis pas convaincue par avant et dont le tome 2 ne sortira aux USA que le 16 novembre 2010.

 

Pour lire le prologue et le premier chapitre

 

Au moment où j’écris cet article, le tome n’est pas encore paru.

 

Commenter cet article

Leiloona 22/04/2010 15:14



Dommage, la couverture était super belle ! :)



Ambroisie 25/04/2010 22:06



Oui, il y a de quoi être triste.