Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Genre Manga

Editions Ki-Oon, Seinen

Publication : 2005 (VO), 27 mars 2008 (VF)

7,50 €

 

4ème de couverture :

Vol 1.

« La jeune Haruka Tôyama possède un pouvoir singulier, celui de prédire l’avenir avec une précision de 90%. Ce don fait d’elle une proie pour les organisations mafieuses et les grands groupes industriels de tout le pays, qui veulent l’exploiter pour leur propre compte. Alors qu’elle essaie d’échapper à ses ravisseurs, elle croise un aveugle dans la rue. Elle le comprend aussitôt : cet homme est le seul à pouvoir lui sauver la vie…»

 

Vol 2.

« La jeune Haruka Tôyama possède un pouvoir singulier, celui de prédire l’avenir avec une précision de 90%. Pour échapper à la mort, elle fausse compagnie en pleine rue aux yakuzas qui veulent l’exploiter et supplie un simple aveugle de l’aider. Mais elle ne l’a pas choisi au hasard. Malgré sa cécité, Mamoru est un mercenaire à la solde d’une organisation privée financée par des victimes de crimes.

Une organisation qui aurait bien besoin des pouvoirs de la jeune fille… »

 

Vol 3.

« L’organisation terroriste internationale Plunder lance un assaut sur le centre de recherches de la société Ex Solid afin de voler la bio-puce qu’elle a développée dans le plus grand secret.

Elle s’empare par la même occasion d’informations concernant Haruka. Pour les récupérer, Mamoru et ses alliés s’introduisent dans un cargo géant ancré dans la baie de Tokyo…

 

Vol 4.

« Enfin débarrassée d’Ex Solid, Haruka reste sous la garde de Mamoru, mais retourne au collège.

Toute l’équipe goûte à un calme précaire tandis que, tapis dans l’ombre, Fang, un assassin engagé pour tuer Mamoru, s’apprête à frapper… »

 



Vol 5.

« Le piège de l’assassin Fang se referme autour de Mamoru et Haruka. Le camouflage des drones du tueur empêche Mamoru de les détecter, leur blindage résiste à la lame émoussée de son katana…

Pas de doute : la mort rôde. C’est en tout cas ce que suggère le don de prescience de Haruka… »

 


Vol 6.

« Malgré sa victoire sur Fang, le redoutable assassin, les choses sont loin de se calmer pour notre duo : alors que Sierra, gravement blessée, ne peut quitter sa chambre d’hôpital, la tête de Mamoru est mise à prix ! On offre également la somme colossale de 500 millions de dollars pour la capture de Haruka.

Une véritable armée de tueurs à gages débarque alors au Japon pour se mesurer à l’aveugle et s’emparer de la petite fille… »

 

Vol 7.

« La nuit a été longue pour Mamoru, traqué par des tueurs à gages de tous les horizons. Mais le piège mis au point par Alpha a fini par se refermer sur eux : le samouraï a pu se défaire de ses assaillants tout en leur inspirant une sainte terreur.

C’est alors qu’un nouvel adversaire fait son apparition : l’inspecteur Genda ! Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les deux hommes semblent bien se connaître… »

 

Vol 8.

« En plein cours, Haruka a une vision de l’assassinat de l’une de ses camarades de classe ! Elle décide de tout faire pour la sauver, et se retrouve entraînée malgré elle dans la guerre des gangs orchestrée par Komura, le protégé d’Edge Turus.

Avec trois autres collégiens, la voilà contrainte d’affronter une bande de tueurs à gages dans un immeuble en construction avec, pour seule arme, son dons de prescience ! Heureusement, dans l’ombre, Kilo veille… »

 

Vol 9.

« Pour Edge Turus, l’heure de la vangeance a sonné et c’est Wiseman qui en sera l’artisan ! Ce dernier met en effet la dernière main à un piège ingénieux qui exploite toutes les faiblesses du samouraï.

A l’issue d’une course poursuite dans les rues de Tokyo, Mamoru se retrouve encerclé. Seul face à toute l’armada déployée par Wiseman. Heureusement, Haruka et Juliet se ruent à sa rescousse. Et cela, l’éminent professeur ne l’avait pas prévu…  »


Vol 10.
 

Mon avis : S’il y a bien une chose qu’on ne puisse pas reprocher à la maison d’Edition Ki-Oon c’est bien celle de ne pas savoir choisir ses mangas ! Certes, elle n’a pas beaucoup de séries dans son panier mais se sont tous des merveilles ! Et Jusqu’à ce que la mort nous sépare, n’échappe à la règle.

            Ce petit chef d’œuvre à beau être le premier des deux mangakas ça ne se remarque même pas, limite si je n’ai pas du mal à y croire moi-même. Les dessins sont magnifiques, tout droit sortie d’une main de pro et ça se voit. D’ailleurs, ça fait même du bien aux yeux. Les corps et les visages sont bien proportionner. Les scènes d’actions superbement retranscrite sur le papier en noir et blanc et la traduction des bulles n’ont pas été bâclées. C’est vraiment un régale surtout quand l’histoire est bien ficelée et je ne parle même pas du caractère des personnages.

            La petite Haruka est une jeune fille courageuse – qui ne manquera pas de nous le prouver plusieurs fois – avec un sacré culot et ça se voit des les premières pages à la façon dont elle réussit à échapper à ses mercenaires et à se pendre illico-presto au bras de l’inconnu Mamoru dans la rue où elle s’empresse de lui proposer un énorme contrat avec une grosse somme d’argent à la clé qui ne prendra fin que lorsque la mort les séparera. Une demande en mariage vous dites ? Ca y ressemble fortement mais là n’est pas la raison. La raison est qu’Haruka prédit l’avenir, qu’elle est recherchée partout au Japon par les yakuzas et qu’elle a besoin d’une protection rapprochée. Et qui de mieux calé pour le job qu’un mercenaire à la solde d’une organisation privée financée par des victimes de crimes qui n’attend pas une seconde pour mettre une bonne raclé aux méchants et qui se balade avec un sabre caché dans une canne capable de couper n’importe quoi ?

            Moi je vous le dis, c’est une vraie bombe cette série et heureusement qu’il y a des scènes de calme sinon on en oublierait de respirer !

Commenter cet article