Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Genre Policier

armée furieuseEditions Viviane Hamy, Policier
Publication : 18 mais 2011 (VF)
430 pages _ 19,80 €

 

4ème de couverture : « « - Cette nuit-là, dit-elle lentement, Lina a vu passer l’Armée furieuse. Et Herbier y était. Et il criait. Et trois autres aussi.

- C’est une association ?

- L’Armée furieuse, répéta-t-elle tout bas. La Grande Chasse. Vous ne connaissez pas ?

- Non, dit Adamsberg en soutenant son regard stupéfait.

- Mais vous ne connaissez même pas son nom ? La Mesnie Hellequin ? chuchota-t-elle.

- Je suis désolé, dit Adamsberg. Veyrenc, l’Armée furieuse, vous connaissez cette bande ?

Un air surpris intense passa sur le visage du lieutenant Veyrenc.

- Votre fille l’a vraiment vue ? Avec le disparu ? Où cela ?

- Là où elle passe chez nous. Sur le chemin de Bonneval. Elle a toujours passé là.

Veyrenc retint discrètement le commissaire.

- Jean-Baptiste, vraiment, tu n’as jamais entendu parler de ça ?

Adamsberg secoua la tête.

- Eh bien, questionne Danglard, insista-t-il.

- Pourquoi ?

- Parce que, pour ce que j’en sais, c’est l’annonce d’une secousse. Peut-être d’une sacrée secousse. »

 

Nul doute que la fratrie « maudite » du village normand rejoindra la galaxie des personnages mémorables de Fred Vargas. Quant à Momo-mèche-courte, il est le fil conducteur de la double enquête que mène ici le commissaire Adamsberg, confronté à l’immémorial Seigneur Hellequin, chef de l’Armée furieuse. »

 

Mon avis : Je n’en présente pas souvent mais il m’arrive de lire du policier. Et oui ! En réalité, c’est simplement que j’ai mes petits chouchous dans le milieu. Comme par exemple, Adamsberg, le personnage créé par Fred Vargas. « Un pelleteux de nuages » comme le surnomme son équipe. Une équipe aussi disparate que l’esprit de l’homme qui l’a mène. L’argument qui a su me charmer. Car le commissaire Adamsberg est de ceux qui se laissent porter par son instinct, sans se presser. Portant à tout moment un intérêt particulier aux petits détails qui semblent n’avoir aucun lien avec l’enquête. Ce sont toutes ses particularités qui font que l’on suit les aventures du commissaire et de son équipe avec haleine.

            Sauf que cette fois-ci, les faits lui demanderont de se presser un peu.

            Une étrange femme se présente à son bureau pour lui annoncer la mort prochaine de trois hommes, plus un quatrième dont on ne connait pas encore l’identité. Comment le sait-elle ? Parce que c’est sa fille qui a vue l’Armée furieuse. Cette étrange troupe sinistre menée par le Seigneur Hellequin, depuis des siècles.

            La curiosité du commissaire se verra piquée mais en même temps, il se doit de s’occuper d’une autre enquête où on accuse Momo-mèche-courte d’avoir brûler dans sa voiture un grand nom de l’industrie française. Ses supérieurs le pressent de boucler l’enquête au plus vite alors que ses sens lui dictent que le jeune homme n’est pas le meurtrier. Comment se débrouillera Adamsberg pour mener cette double enquête ? Ira-t-il jusqu’à jouer avec la limite avec les justiciers d’un côté et les malfrats de l’autre ?

            Pour ma part, j’ai connu Fred Vargas plus en forme et nous présenter des histoires avec un meilleur suspense. Les personnages sont toujours aussi bien travaillés et mis en avant mais j’ai trouvé que ça tournait un peu en rond. Ça manquait d’action, de piquant, par rapport à ce que j’ai été habituée jusqu’à présent. On continue encore de voyager à travers le continent français, découvrant des choses que seule peut savoir une archéozoologue, nous distillant ses connaissances au compte gouttes. Mais il manquait cette touche Fred Vargas, comme si l’inspiration lui avait manqué à un moment donné. Malgré ça, je continue d’aimer sa plume et attend la suite dans quelques années avec impatience.

Commenter cet article

dasola 28/11/2012 14:45


Reonjour, vu que c'est le premier "Vargas" que je lisais, j'ai beauocup aimé. J'ai été surtout sensible à l'écriture: c'est très bien écrit. Bonne journée.

Ambroisie 07/12/2012 17:00



J'adore son écriture et l'univers, tout autant que les personnages. Surtout le héros ! J'adore son surnom : "pelleteux de nuages". Etrangement, je n'arrive pas à me
plonger dans ses autres romans policiers. Je suis vraiment attachée à Adamsberg.


Fait-moi signe si un jour tu présentes les livres de la série. Je viendrais laisser un petit mot.