Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Genre Jeunesse

la-ou-j-irai.jpgEditions Pocket Jeunesse, Jeunesse
Publication : 2010 (VO), 2010 (VF) _ Réédition : 3 novembre 2011 (VF)
242 pages _ 6,10 €

 

4èmede couverture : « Adam est une rock star. Un jour, à New York, il tombe en arrêt devant une affiche : son ancienne petite amie, Mia, violoncelliste virtuose, joue au Carnegie Hall.

Depuis trois ans qu’ils ne se sont pas vus, Adam n’a vécu, composé que pour Mia. Mia, qui l’a quitté après l’accident de voiture dont elle a réchappé de justesse. Mia, partie pour revivre. Sans lui.

Cette nuit, ils se retrouvent enfin. De bas en restaurants, ils vont errer dans New York endormie, à la recherche de leurs souvenirs perdus. Pour que, de nouveau, leurs cœurs battent à l’unisson… »

 

Mon avis : J’ai été choquée en commençant cette suite de découvrir que cette fois-ci j’avais non pas affaire à Mia mais à Adam. Adam, comme on le découvre rapidement, qui a été délaissé il y a trois ans par Mia. Mia qui l’a abandonné sans rien dire, sans aucune explication. Le laissant seul. Le cœur en berne, pleurant des larmes de sang. Car en tournant les pages, on découvre qu’il y a trois ans, il n’y a pas que Mia qui a subi une perte...

            Une fois encore, l’histoire alterne présent et passé. Un présent qu’Adam a du mal à vivre, fumant clope sur clope pour essayer de faire partir l’anxiété qui le ronge de l’intérieur. Entrecoupant ses doses de nicotines avec des médicaments dans le but de faire taire les tremblements de son corps, de ses mains. Un jeune homme qui essaye de cacher aux yeux du monde le garçon cassé qu’il est devenu malgré son succès fulgurant dans le milieu musical, malgré les désaccords avec le reste du groupe avec qui il n’a quasiment plus de contact.

            Jusqu’au soir où il verra une affiche de Mia en concert et décidera de pousser la porte.

            Retour au point de départ.

            En plongeant dans les souvenirs d’Adam, on assistera à la lutte de Mia en un temps record pour retrouver son corps, son indépendance. Les tentatives bancales de leur couple jusqu’à son départ pour l’école de musique où petit à petit elle coupera tout contact avec lui. Puis, sa déchéance. Comment il plongera dans la déprime, délaissé, abandonné par celle qu’il aimait, qu’il aime toujours. Ensuite, la douleur de découvrir qu’elle a gardé contact avec tout le monde sauf lui. Puis, ses hurlements. Des cris de détresse, de rage, de douleur à travers la musique. Des textes déchirants qui propulseront son groupe dans le milieu professionnel de la musique, faisant rapidement d’eux des stars.

            Les souvenirs d’Adam m’ont plus marqué que ses retrouvailles déchirantes avec Mia où pendant la soirée qu’ils partageront, il essayera de se convaincre qu’il doit la laisser partir même si cela doit le tuer encore un petit peu. Jusqu’à ce qu’elle le retienne. Sans oublier les bouts de chansons dont l’auteur distille son texte et qui sont des plus poignants.

            Ce second roman, bien que différent du premier, m’a montré que dans un accident il y a des victimes direct et indirect. Il y a ceux qui sont blessés pendant l’accident et la famille, qui reçoit les éclaboussures. Et au final, les blessures récoltaient par l’une et l’autre des parties est à prendre avec le même sérieux.

            Contrairement à ce qu’on pourrait croire, j’ai aimé cette suite. Certes différente mais tout aussi poignante. Il y a un quelque chose dans la manière de narrer la douleur de ces deux jeunes gens – bien que fictif – qui m’a touché. Peut-être parce qu’au fond, il y a toujours une lueur d’espoir. Derrière les malheurs qui jalonnent nos vies, le bonheur n’est jamais très loin. Il suffit simplement d’y croire, de ne jamais laisser tomber et de s’en donner les moyens.

 

Extrait :

« Si nous devions faire des dégâts

Ce serait toi chez moi, moi chez toi

J’ai acheté une tenue étanche pour nettoyer

Masques à gaz et gants pour la sécurité

Et me voilà seul dans cette pièce nue

Devant le désastre nickel de ce qui fut

« Dégâts », Dommage collatéral, plage 2

 

Le barillet a tournée, un, deux, trois

Tu choisis, dit-elle, c’est toi ou c’est moi

Métal sur la tempe, fracas assourdissant

Et me voilà couvert de sang

Elle reste debout pas moi

« Roulette russe », Dommage collatéral, plage 11

 

Tu as traversé l’eau, me laissant sur le bord

Ca m’a tué, mais il te fallait plus encore

Tu as fait sauter le pont et de là où tu étais

Terroriste enragée, tu m’as envoyé un baiser

Je me suis avancé, puis j’ai compris, livide

Que sous mes pieds il n’y avait plus que le vide

« Pont », Dommage collatéral, plage 4

 

Qu’on m’éveille quand ce sera terminé

Quand le calme du soir se fera là-haut

Qu’on me pose sur un lit de trèfle violet

J’ai tant besoin d’alléger ce fardeau

« Chut ! », Dommage collatéral, plage 13

 

Un, tu m’as inspecté

Deux, tu m’as disséqué

Trois, tu m’as rejeté

Quand donc vas-u

Me ressusciter

« Animé », Dommage collatéral, plage 1 »

Commenter cet article