Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Genre Poésie

le-garcon-et-le-diable.jpgEditions H&O, Poésie
Publication : 4 mai 2011 (VF)
71 pages _ 4,90 €

 

4ème de couverture : « Avide d’ajouter une âme de poète à sa collection, le diable défie un jeune homme audacieux et sûr de lui qui s’est arrêté par hasard dans son antre. Tous deux entament une partie d’échecs dont l’enjeu est considérable : si le garçon gagne, l’Enfer lui appartiendra ; s’il perd, alors il appartiendra à l’Enfer…

Il fallait tout le talent de l’auteur des Mauvais anges pour concevoir le joyau d’impertinence, de drôlerie et de sensualité qu’est Le garçon et le diable. La poésie, ici, se fait pure jubilation. »

 

Mon avis : Vous connaissez mon intérêt pour Eric Jourdan, ma passion pour cet auteur que je m’efforce de découvrir à la vitesse d’un escargot lancé en pleine course dans une pente à 90° afin de ne pas me retrouver rapidement en manque. Et bien, en attendant mon prochain vrai achat, j’ai profité du Salon du Livre pour m’acheter le dernier titre sortie chez les Editions H&O que je remercie une fois de plus pour leur agréable accueil à leur stand. Quelques minutes de plus et je tombais amoureuse !

            Un petit ouvrage écrit tout en vers.

            Une surprise mitigée au fait que je ne suis pas une experte en poésie et que je n’ai compris que la moitié de ce que j’ai lu ! Je ne sais si je dois en rire ou en pleurer. A ma défense, je dois avouer que vers la fin, j’ai été prise de court par le temps. Ceci expliquerait cela. Toute fois, se fut une lecture instructive. J’ai beaucoup apprécié le début et la fin – vous comprendrez que c’est le milieu qui ne fut pas très clair pour moi. La rencontre entre le jeune homme et le diable. Les descriptions des lieux et des personnages. Leur partie d’échec. Le suspense de savoir qui va l’emporter. Le cheval fringuant du garçon. Le voyage à travers le monde du diable et de l’homme. Et pour finir, l’exploration de l’enfer. Les vises humains jetés à la figure du lecteur, sans fioriture.

            Un livre que je ne conseillerais pas à n’importe qui par le genre et les thèmes sur lesquels aboutira cette rencontre extraordinaire que l’auteur a décidé de nous narrer.

            Comme à mon habitude, je pense laisser s’écouler une année avant de relire cet ouvrage et me faire un nouvel avis.logo salon du livre 2012

Commenter cet article