Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Skelarh
Publié dans : #Genre Domaine Etranger

Yukio Mishima

Editions “Folio” – 2€ – 117pages

 

4ème de couverture :

Papillon.jpg

 

« Extraordinaire interprète de l’opéra de Puccini, Madame Butterfly, la cantatrice Tamaki Miura donne ce soir un dernier récital bouleversante. Parmi les spectateurs, Kyohara se remémore un autre récital, vingt ans plus tôt, à la Scala, auquel il assista avec la jeune Hanako.

Dans ces deux nouvelles sobres et émouvantes, le grand romancier japonais explore différentes facettes de l’amour et de ses tourments.»

 

 

 

L’avis :

 

Terriblement mitigé sur cet ouvrage. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher sur la première nouvelle, pour ne pas dire que je ne me garde de très peu de souvenir une ou deux semaines après la fin de ma lecture. Bien que le style soit plaisant à lire, l’histoire n’est pas des plus passionnante, de plus, j’ai eu un peu de mal avec les prénoms de chaque personnage qui se confondaient dans mon esprit – mais je m’y attendais légèrement avec un auteur japonais.

 

La seconde nouvelle fut beaucoup plus intéressante, « La lionne » raconte une partie de la vie d’une femme, ensevelie dans un mariage sans vrai sentiment. Pendant qu’elle dépérit à la maison familiale, le mari aurait plus tendance à voler de ses propres ailes avec une autre femme. Les sentiments sont profonds, brutales, passionnelles, effrayants. Shigeko – l’héroïne – ira jusqu’au bout de sa vengeance pour faire souffrir son mari infidèle, le traitre, le fourbe. Lorsqu’elle prendra conscience de la trahison, elle prendra le chemin de l’enfer quitte à tuer tout souvenir en elle, tout sentiment, toute histoire pour faire rendre cette souffrance à son mari. Une facette des histoires d’amour qu’on ne lit que rarement… la destruction.

 

Extrait :

 

 

« Tu as l’air nerveuse… Il doit se passer quelque chose d’intéressant, ce soir ? »

Elle sursauta, car elle eut l’impression que cet enfant avait tout deviné.

« Mais non, papa est allé chez les Kikuchi, pour une affaire importante. J’attends qu’il revienne avec une réponse.

‘ Ah bon. »

Chikao s’allongea sur le dos et ferma les yeux.

 

 

Commenter cet article

Marie L. 15/02/2010 15:28


Mishima a une plume particulière... Sa façon d'explorer l'intimité est parfois... dérangeante...?
Je n'ai pas lu ce recueil, en revanche j'ai lu un de ces romans (dont le titre m'échappe) et le recueil "Dojoji". Je garde un bon souvenir de ce dernier. Deux nouvelles m'ont marquée plus que les
autres: Geisha et ... flûte, j'ai perdu le nom. ah si! "Patriote" (ou "Patriotisme"). Vraiment terrible à tout point vue, cette nouvelle.


Skelarh 15/02/2010 19:37


Je pense que tu apprécieras certainement plus les nouvelles que moi, même si je garde un bon souvenir de la seconde. Il est vrai que sa façon d'écrire est dérangeante
^^.
 Je note tes références si je tombe dessus, ca me fera une occasion d'agrandir ma PAL (encore...surtout que je viens de tomber sur THE rayon à la fnac d'orleans lool)