Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Dossier J.K. Rowling

contes-Beedle-1.jpgEditions Gallimard Jeunesse, Jeunesse/Fantastique
Publication : 2007 (VO), 2008 (VF) _ Réédition : 2009
127 pages

12,90 € chez Gallimard, 5,70 € chez Folio

 

4ème de couverture : « Voici les cinq contes de fées qui bercent l’enfance des jeunes sorciers. Chacun a sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera tour à tour rire ou frissonner. Les commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledore qui accompagnent chaque récit seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur y donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maint détail de la vie à Poudlard.

Retrouvez les contes merveilleux que Dumbledore a donnés à Hermione, enrichis des illustrations originales de J.K.Rowling. »

 

Mon avis : Ce livre de contes pour petites sorcières et petits sorciers est une traduction d’Hermione Granger à l’intention de tous les Moldus curieux. Un hommage à la mémoire du professeur Albus Dumbledore dont vous trouverez des annotations au fils des récits.

contes-Beedle-2.jpg            Dans ces pages enchanteresses, j’ai découvert les histoires qui ont bercé l’enfance de Ron Weasley et sa famille. Pendant quelques instants, je me suis imaginée moi aussi en possession d’une baguette magique et je me suis laissée plonger dans la potion. Je me suis imaginée dans la peau d’une nouvelle sorcière qui découvre un petit bout de son patrimoine magique. De plus, les explications données par le professeur sont vraiment intéressantes et instructives. La seule occasion de le rencontrer jamais.

            Je compte parmi mes favoris Le Conte des trois frères – bien entendu – et La Fontaine de la Bonne Fortune. Des récits où la magie n’a pas réponse à tout, ni ne fait le bonheur de tout le monde et ne peut encore moins déjouer les grandes règles de la nature tel que la mort. Dans les autres j’ai appris l’humilité, l’entre-aide, la gentillesse mais aussi quelles peuvent être les conséquences de la cupidité et de l’idiotie. Sans oublier les passages dignes d’un cours. Exemple dans Babbity Lapina où Dumbledore explique que l’auteur n’a jamais du rencontrer d’Animagus de son vivant car les sorciers ne peuvent parler après s’être transformé.

            Et vous, quel conte préférerez-vous entre Le Sorcier et la marmite sauteuse, Le Sorcier au cœur velu, Babbity Lapina et la souche qui gloussait et les deux autres ?

 

Extrait :

  « Les Contes de Beedle le Barde constituent un recueil d’histoires écrites à l’intention des jeunes sorciers et des jeunes sorcières. Pendant des siècles, elles ont été très appréciées des enfants à qui on les lisait le soir, avant qu’ils ne s’endorment, et c’est pourquoi la marmite sauteuse et la fontaine de la Bonne Fortune sont aussi célèbres chez les élèves de Poudlard que peuvent l’être Cendrillon ou la Belle au Bois dormant chez les enfants de Moldus (les personnes dépourvues de pouvoirs magiques).

  Sous bien des aspects, les histoires de Beedle ressemblent à nos contes de fées. Par exemple, la vertu y est habituellement récompensée et la méchanceté punie. Il existe cependant une différence manifeste. Dans les contes de fées des Moldus, la magie est généralement à l’origine des ennuis du héros ou de l’héroïne – la méchante sorcières a empoisonné la pomme ou plongé la princesse dans un sommeil de cent ans ou transformé le prince en une bête atroce. Dans Les Contes de Beedle le Barde, en revanche, on rencontre des héros et des héroïnes capables d’accomplir des actes de magie mais qui, pour autant, n’éprouvent pas moins de difficultés que nous à régler leurs problèmes. Les histoires de Beedle ont aidé des générations de parents sorciers à expliquer à leurs jeunes enfants cette douloureuse réalité de la vie : la magie cause autant de difficultés qu’elle permet d’en résoudre. »

Commenter cet article

Luna 19/08/2011 07:03



J'ai beaucoup apprécié cette lecture :)



Ambroisie 21/08/2011 10:00



Moi de même. Je trouve que J.K. Rowling manie l'univers qu'elle a créé autour de Harry Potter avec talent. Quel dommage qu'elle se soit arrêtée en si bon
chemin...