Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Skelarh
Publié dans : #Dossier Anne Rice

Anne Rice 

 

Lestat---Albin-michel.jpg    Lestat---Pocket-3.jpg 

 

4ème de couverture :

 Lestat---Pocket.jpg

 Lestat de Lioncourt, benjamin d’une famille de hobereaux auvergnats ruinés, est vampirisé vers 1770 à Paris, dans sa vingtième année, par un démon qui l’a vu jouer dans un théâtre miteux du boulevard du Temple. Des péripéties innombrables le ramènent deux siècles plus tard à Sans Francisco où, attiré des profondeurs de la terre par le climat dionysiaque qui règne à nouveau dans le monde, il crée un groupe de rock du nom de « lestat le Va mpire » et lance un défi suprême aux « puissances des ténèbres » en jouant sa musique « à réveiller les morts ». Car Lest at est un vampire impie, qui ne croit ni à dieu ni à diable, un téméraire, ivre d’amour et de sensualité.

Lestat le vampire, qui comporte trois autobiographies imbriquées ‘lune dans l’autre, nous transporte de San Francisco en 1984 à Alexandrie au temps de sa splendeur en passant par le Paris révolutionnaire, la Venise du XVe siècle, la Bretagne druidique, etc.

C’est un livre admirable et délirant, d’une musicalité vertigineuse, un diamant brut absolument unique en son genre.

 

 

 

L’avis :

 

 

Après « Entretien avec un vampire » on retrouve notre « méchant » du premier en tant que « héros » cette fois. Le livre débute sur le réveil de notre vampire dans un nouveau siècle, d’abord en manque cruel de sang, il s’invente par la suite chanteur de rock sur les airs qu’il a entendu au loin dans son cercueil. On ne comprendra vraiment que sur la fin pourquoi il décide de se lancer dans un carrière de rock star et dévoiler au grand jour sa nature de Vampire.

Le livre est construit en plusieurs parties :

 

 

Lestat---Anglais.jpgPrologue

-          Le réveil de Lestat dans le monde moderne.

 

L’eveil de Lélio

-          La vie de Lestat, avant qu’il ne soit vampire. On y découvre qu’il était « un peu » le fils boiteux qui ne peut pas vivre ses rêves à cause de la « tradiction ». Sa fuite vers Paris le conduira directement vers son créateur ;

 

Le legs de magnus

-          Magnus (et non Marius…) transformera Lestat en vampire pour garder son trésor. Comme toujours, Lestat n’en fera qu’à sa tête du pouvoir. Un Lestat orgueilleux mais qui ne se nourrit que de criminel.

 

Viatique pour la marquise

-          Gabrielle ! La mère de Lestat est mourrante et son premier vampire. Il est assez étrange de voir comment Anne RICE traite le sujet. Car bien que sa mère humaine, on sent que dés sa transformation elle n’est plus qu’une femme comme une autre. On pourrait presque croire qu’ils sont amants.

 

Les enfants des ténèbres

-          On le sentait dans « Entretien avec un vampire », Lestat connaissait le théatre des vampires. Il en est même le propriétaire. Mais avant de voir Armand comme la créature peinte par Louis, on la retrouve ici œuvrant dans l’obscurité du cimetière des Innocents.

 

Le vampire Armand

-          Un aperçu de la vie d’Armand et de son maître Marius. Passage très important vu qu’il donnera à Lestat l’envie, le désir, la passion de partir à la recherche de Marius et surtout de Ceux Qu’Ils Faut Garder.

 

Sur la voie du diable de Paris au CaireLestat---Pocket-2.jpg

-          La recherche de Marius.

 

Magie ancienne, anciens mystères

-          Un aperçu de la vie de Marius, principalement sa création et pourquoi il est devenu le gardien de Ceux Qu’Ils Faut Garder.

 

Entrevue avec un vampire

-          Le but premier de Lestat en montant son groupe de Rock est de réveiller les morts. Tous ces vampires qui se font passer pour des humains. Cette partie décrit le concert et certaines retrouvailles.

 

Dans le premier livre des Chroniques des Vampires, on y découvre un Louis « humain » et un Lestat profondément immoral. La donne change lorsque l’on découvre Lestat ici. Il n’est pas si inhumain que cela, juste…plus enfant je dirais, moins torturé que Louis. Il n’en fera qu’a sa tête et la plupart de ses choix sont de l’intuition ou de la provocation.

Sa quête pour réveiller les vampires et surtout les provoquer va réveiller un mal bien plus impor

Lestat----Albin-michel.jpg

tant. Par le biais de l’histoire de Marius on découvre une partie du mythe du Vampire que Anne RICE met en place (et sera détaillé dans le prochain tome)…Akasha et Enkil. La reine et le roi, les premiers vampires. Le livre s’arrête sur une grande frustration, Louis revient aider Lestat avant le concert de son groupe. Gabrielle également vient l’aider juste après. Et alors que tout semble terminé, la plupart des vampires sont immolés. Les Premiers semblent avoir été réveillés….

 

 

On peut dire que l’on ne manque pas de détail dans ce livre. Comme toujours avec la chronique, j’ai accroché à la première lecture. Je retrouve le style descriptif que j’aime, car bien que chargé de détails, il n’est pas indigeste (contrairement à la première partie de « la communauté de l’anneau »). On commence à voir un peu plus les structures de son clan de Vampires qui commencent de se former et cela annonce du bon, du très très bon. On est loin des stéréotypes des vampires et c’est ce que j’aime chez eux justement. Ils ne sont pas des monstres assoiffés de sang, ils réfléchissent sur le sens de la vie… La suite plus tard dans « la reine des damnées ».

 

 

DSC02106.JPG

Commenter cet article

Ambroisie 22/06/2011 21:56



Ce n'est pas totalement faux en ce qui concerne la fin. J'aurais peut-être aimé que ça se finisse autrement.



Skelarh 26/06/2011 11:07



Ca donne une certaine impunité je trouve, mais bon.



The Bursar 21/06/2011 22:54



Quel morceau de la fin ? ce qui se passe avec la Nonne ? ou avec David et le voleur de corps ?


 


Dans le voleur de corps, ce qui m'a surtout agacée, c'est la longue partie biographique. J'aime son côté complètement irresponsable et en même temps, cette faiblesse qui le pousse à briser les
règles, parce que sinon il s'ennuie. Il faut avoir pitié de Lestat, car tout ce qu'il recherche c'est un compagnon et toutes ses tentatives se soldent par un échec et la solitude, soit parce que
la transformation en vampire amène les mortels qui lui étaient chers à devenir des étrangers(Gabrielle)ou à sombrer dans la folie(Nicolas) soit son comportement pousse les autres à le quitter,
comme Louis. Il cherche l'amour et l'acceptation mais toutes ses tentatives pour aller vers les autres se soldent par un échec, il est un peu comme le monstre de Frankenstein, car dès qu'il
révèle sa nature, on le fuit sans lui laisser une chance(le théâtre après sa transformation la nonne).



Skelarh 22/06/2011 20:25



Je parlais du passage avec David. La réaction de la nomme n'aurait pu être autre pour ne pas aller dans le sens de Lestat.


Entierement d'accord avec ton idée que tu te fais de Lestat. Il est peut être le plus à plaindre dans l'histoire.



Ambroisie 19/06/2011 21:13



Et bien étrangement pour moi, je n'ai jamais réussi à finir ce livre. Ce n'est pas mon favori. Je préfère le Voleur de corps. On y découvre un
Lestat différent coincé dans un corps humain. D'ailleurs, par la même occasion, j'ai eu beaucoup de mal à finir La Reine des damnés. Lestat n'est
pas le personnage que j'aime le plus. C'est d'ailleurs pour ça qu'en général, je réclame après Armand, non ?



Skelarh 21/06/2011 22:03



Lestat, est agacant par bien des points. Il est vrai que dans le voleur de corps, il en devient très humain et se rend compte de la difficulté qu'on peut avoir de
vivre cette vie. Mais le voleur de corps est le livre que j'ai le moins apprécié. Bien que certaine partie sont magnifiquement écrite. Lestat est le plus agacant dans ce livre, mais y a Louis
fidèle à lui même.


C'est surtout la fin du Voleur de corps qui me hérisse le poil :D



vilvirt 17/06/2011 22:08



C'est vrai qu'Anne Rice a créé un monde fabuleux et ses "vampires" n'ont plus rien de commun avec ce qu'on croise à présent dans certains livres. D'ailleurs pour moi, ce sont ses personnages qui
illustrent à merveille le mythe du vampire dans ce qu'il a de mystérieux, de fascinant et de poétique... J'aime beaucoup le personnage de Marius mais je n'ai pas accroché avec le récit de Pandora
et celui de Merrick par contre. Mais j'ai adoré sa saga sur les sorcières Mayfair et je serais curieuse de lire les derniers tomes où leurs histoires se mélangent avec celles de Lestat et de
Louis... Super billet qui fait revivre des tas de bons souvenirs de lecture !!



Skelarh 21/06/2011 21:58



Très content que tu es apprécié mon article. Je te rejoins pour les vampires, c'est vraiment une créature romantique qui est décrite dans les livres de Anne Rice et
pas cette pâle (mmm) copie herbivore que l'on trouve un peu partout :D


De mémoire, en dehors du groupe de vampires de la nouvelle-orléans tu peux trouver aussi "Vitorrio", un peu à l'opposé des autres récits mais très agréable.



Ambroisie 15/06/2011 21:51


Je vois que tu as du succes, partenaire ! Pour ma part, je repasserais après avoir relu les deux articles pour donner à nouveau mon avis.


Skelarh 21/06/2011 21:55



:D le troisieme devrait bientot arriver (La reine des damnées) d'ailleurs :D