Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Manga Yaoï

Editions Asuka, Yaoi
Publication : 2008 (VO), 29 avril 2010 & 9 décembre 2010 (VF)
7,50 €

 

4ème de couverture :

Lovely_teacher_1.jpgVol 1.

« Tadamichi Komori est un jeune professeur qui n’arrive pas à se faire respecter de ses élèves de CE1. Et pour ne pas arranger les choses, il est sans cesse comparé au merveilleux instituteur de la classe d’à côté, le brillant Kyô Takigawa. Mais un jour, il découvre le secret que cache cet homme qu’il envie… »

 

 

Lovely_teacher_2.jpgVol 2.

« Kyô Takigawa a enfin réussi à avouer ses sentiments à son collègue, Tadamichi Komori qui s’est laissé charmer par le bel instituteur. Depuis, ils vivent de plus en plus intensément leur relation, tout en la gardant secrète. Apparaît alors un terrifiant instituteur, le sévère Ibuki, qui trouble leur relation en incitant Komori à être plus indépendant, mais… pourquoi cela met-il Takigawa dans cet état ?! »

 

 

Mon avis : Je suis heureuse d’avoir aujourd’hui non pas une histoire entre deux élèves ou bien entre un professeur et son élève à vous présenter mais bien entre deux professeurs. Ce qui peut être considéré comme une grande nouveauté.

            Komori est un professeur tout dévoué à son travail et à sa classe mais il n’arrive jamais à faire aussi bien que son homologue, Takigawa-sensei. Pour ajouter à sa détresse, ses élèves le lui montrent bien, à tel point que ça commence à l’agacer et à la démoraliser. Mais il ne se démonte pas pour autant ! D’ailleurs, il ira même m’être sa fierté de côté pour aller demander des conseils à son rival jusqu’à ce que tout dérape lors d’une soirée entre collègues. Un peu saoul, Takigawa va l’embrasser jusqu’à lui révéler tout de go qu’il aime les hommes, qu’il est homosexuel. Suite à cette révélation, Komori va commencer à tergiverser un peu trop, allant jusqu’à prendre peur des actions de Takigawa vis-à-vis des élèves simplement parce qu’il est attiré par le sexe masculin.

            Bien que le thème de l’école commence à devenir un peu récurant à mon goût, ce fut quand même une histoire intéressante. Ce manga met en avant les préjugés qu’il y a lorsque l’homosexualité entre dans le milieu scolaire. Et comme se défendra le charmant professeur, ce n’est pas parce qu’il est gay qu’il est forcément pédophile. Loin de là ! C’est simplement parce qu’il ne pourra jamais avoir d’enfants et qu’il les adore qu’il est devenu enseignant.

            En même temps, il déclarera à Komori son désir de se rapprocher de lui, de le séduire jusqu’à ce que l’amour, l’échange de sentiments réciproquent s’ensuive. Une histoire intéressante parce qu’elle traite de l’homosexualité à l’école non chez des adolescents mais chez des adultes du point de vue des collègues et des parents. Malgré ça, même si le couple Komori et Takigawa est très bien assorti, personnellement, je ne suis pas totalement séduite. D’ailleurs, cela ne change pas dans le volume deux où notre jeune professeur gaffeur passe son temps à essayer de sauver l’apparence sur la liaison qu’il entretient avec son amant. Bien sûr, être reconnu gay et être reconnu gay et en couple sont deux choses différentes. Sauf que ça prend trop d’importance dans l’histoire à tel point que l’histoire amoureuse passe au second plan. Heureusement qu’ils arrivent quand même à consommer leur amour à la fin !

            Un titre qui reste appréciable mais à ne pas classer dans les anales. J’ai aimé les petites histoires à la fin de chaque volume qui sont limites plus attrayantes.

Commenter cet article

The Bursar 12/03/2011 14:42



Oui, mais Tomoé est vite drôle tant il est naïf et ce qui change un peu dans cette histoire c'est que ce sont deux hétéros, ce qui complique pas mal les choses.


Love mode ne m'inspire pas trop.


(je suis heureuse je viens de trouver le nouveau chapitre du Tyrant, malheureusement très bref à cause d'une maladie de l'auteur mais très satisfaisant).



Ambroisie 12/03/2011 16:43



C'est vrai que de ce point de vue-là, l'histoire à tout pour être intéressante. J'y réfléchirais à l'occasion alors.


Pour Love Mode, il faut dire que c'est une vieille série et il y en d'autres tout aussi bien.



The Bursar 12/03/2011 14:07



Pour rien n'est impossible, il faut passer outre le dessin des premiers chapitres, car après Sô-Ichi fait son apparition et ça devient génial et le dessin s'améliore car c'est un des premiers
mangas de l'auteur... en plus il faut avoir lu le tome 2 et 3(le 4 est bof), car dans le tome 2, Mori raconte comment il est tombé amoureux de sô-ichi et ses efforts pour se rapprocher de lui
mais surtout c'est là qu'on a le récit de l'incident qui provoque l'homophobie de So-ichi tandis que dans le 3 c'est l'aveu de Mori et qui explique pourquoi So-ichi pense que Mori a pour habitude
de disparaître dès que la situation se complique.


C'est vrai qu'en long à part Junjo Romantica, il n'y en a pas beaucoup.



Ambroisie 12/03/2011 14:17



J'avoue, au départ les dessins m'ont empêché d'aimer ma lecture. Ainsi que le côté un peu trop innocent du jeune gars qui débarque dans une ville qu'il ne connait
pas pour ses études. Qui sait... peut-être que lorsque The tyrant sera fini, je me lancerais à nouveau dans cette série-ci.


En longue série, il y a aussi Love Mode. Après j'en connais deux autres mais c'est sur scans : Haru wo Daiteita & Yatteraneeze.



The Bursar 12/03/2011 13:21



Le tome 5 sort bientôt en France. Là on attend la fin du tome 7, mais je pense que si tu attends que tous les tomes soient sortis, tu n'es pas prête de l'avoir,car l'auteur dans une interview
récente avait l'air de dire qu'elle continuerait le tyrant tant que ça marcherait et c'est vrai que vu ce qui se passe dans le 7, les choses ne risquent pas d'être règlées dans le 8... Je les
achète au fur et à mesure car je préfère les relire sur version papier et ça passe le temps en attendant les nouveaux chapitres.


Tu as lu Rien n'est impossible ?



Ambroisie 12/03/2011 13:51



Ce n'est pas grave temps que ça reste un vrai plaisir de lire cette série. Et puis, il n'y a pas beaucoup de longues séries sur le marché alors ça ne me dérange pas
trop.


Pour Rien n'est impossible, j'avais commencé à lire le manga mais je me suis arrêtée. Je n'ai jamais réussi à
dépasser le second chapitre du premier volume donc c'est un peu tombé à l'eau.



The Bursar 11/03/2011 13:07



Je l'ai relu pas mal celui-là, car avec Hei sensei, c'est mes premiers donc j'y suis assez attachée, après il y a eu Junjo et le Tyrant... je suis accro de The Tyrant que j'ai relu un nombre
incalculable de fois et là je suis en pleine discussion sur facebook avec une autre sur le sujet, car la sortie du nouveau chapitre est immimente et l'attente est très dure...


Mais c'est vrai qu'avec le recul Lovely Teachers n'est peut-être pas si remarquable que ça, en dehors du point que tu as signalé, qui est que c'est une histoire entre prof.



Ambroisie 12/03/2011 12:55



Ca n'en reste pas moins une lecture agréable tout de même.


Si la prochaine sortie est proche, je vais enfin pouvoir acheter la série The Tyrant who fall in love d'un seul coup
alors. Et par la suite, me replonger dans cette histoire. Idem pour Viewfinder comme j'avais lu les scans jusqu'au tome 4 pour les deux
séries. J'ai hâte !



The Bursar 11/03/2011 11:33



Sa volonté de bien faire, le fait qu'il est trop gentil donc ses élèves ne le prennent pas au sérieux, son côté débutant par rapport aux autres profs.


Le 2 déçoit un peu, mais moi c'est parce que les scans s'arrêtaient à la fin du premier chapitre où la tension est à son comple et finalement la suite n'est pas à la hauteur, car c'est vite très
gentil. mais j'adore le premier avec la lente évolution de Komori qui progresse aussi bien professionnellement que personnellement.



Ambroisie 11/03/2011 13:02



Tu me donnes envie de replonger dans la lecture du premier tome...