Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Manga Yaoï

lovers-and-souls.jpgEditions Taifu Comics, Yaoi
Publication : 2002 (VO), 23 septembre 2010 (VF)
 8,95 €

 

4ème de couverture : « Shinomiya Tooru, jeune étudiant en art va devenir modèle pour Matsuoka Satoshi, un photographe. Mais ces protagonistes ne vont pas s'arrêter à de simples photos ; en effet Shinomya Tooru décide de se prostituer. Une histoire tragique mêlant raison et sentiments par l'une des plus grandes mangakas de yaoi au Japon et en France. Ses histoires toujours aussi bouleversantes, extrêmement intelligentes, avec des scénarios recherchés. »

 

Mon avis : Aujourd’hui, c’est avec plaisir que je vous présente l’une des œuvres de Kano Miyamoto. Une mangaka très connu au Japon pour ses nombreuses histoires yaoi qui commence à débarquer chez nous et que j’adore depuis un bon moment déjà. Des romances bien loin des habituelles amourettes de lycéens que nous propose un bon nombre de titres sur le marché. Un vrai plaisir pour les invétérés de mon genre.

Lovers_and_souls_ch1_00a.jpg            En guise de première rencontre, j’aurais préféré vous choisir un titre moins profond, moins triste et bouleversant mais en guise d’échantillon, je ne pouvais pas trouver mieux. D’ailleurs, c’est même un parfait exemple pour vous donner un aperçu des univers que Miyamoto adore nous concocter. Surtout qu’elle est une des rares à nous présenter l’homosexualité avec sérieux comme jamais dans d’autres mangas sans que cela ne ressemble à un coup de foudre sur fonds de fleurs épanouis.

            Tooru, étudiant en art est connu un peu partout dans son école parce qu’il fait « ça ». Ça, se sont des photos de nus pour Satoshi pour lesquelles il est gentiment payé. Et un jour, alors que le photographe fait remarquer à Tooru qu’il semble facilement à l’aise avec son corps nu, il lui demande si par hasard il ne serait pas intéressé par quelques billets de plus pour coucher avec lui. Tooru, qui n’est pas dégoûté, ni intéressé pour autant accepte et se rend compte que coucher avec une fille ou un garçon ne le dérange pas plus que ça. C’est ainsi que pour se faire de l’argent facile il va plonger dans la prostitution. Mais étrangement, il revient toujours vers Satoshi avec qui il couche occasionnellement sans que ça ne lui rapporte quelque chose. A force, il ira même s’installer plus ou moins de force chez le photographe et laissera tomber son « boulot ».

            Une relation au final non officielle ou qui n’aura pas eu le temps de s’officialiser suite à un accident tragique. Un couple étrange car bien qu’il est évident que Satoshi est amoureux de Tooru, il ne lui dira jamais de vive voix.

Lovers_and_souls_ch1_00b.jpg            En ce qui concerne Tooru, celui-ci est assez intéressant et étrange car il semble blasé par la vie en général. Il n’a pas d’envie ou de besoin particulier, ni ne fait pas de différence entre ce qui est bien ou mal. A tel point qu’il ne se rend pas compte lui-même de l’amour qu’il porte à son photographe aux cheveux longs. Son comportement remettant en cause un certain malaise de vivre de la jeunesse japonaise, ainsi que la prostitution facile dans laquelle celle-ci aime bien s’adonner pour pouvoir s’offrir des virés shopping – pour ce dernier point, il est plus question des filles.

            Je vous laisse découvrir comment se finit leur couple…

            Découvrez aussi Nozaki et Kai. L’histoire d’un ami qui va faire son coming-out à un autre ami et comment va évoluer leur amitié.

            En plus d’avoir de très bon scénario mettant en scène des histoires et des thèmes sérieux, ce qui fait aussi la force des mangas est le style des dessins. Pas de uke efféminé ou androgyne. Pas de seme musclé comme une montagne. Un crayon simple, plus épuré, plus réaliste et mature à l’image des histoires qu’on nous raconte auquel il faut s’adapter au départ mais qu’on adopte rapidement et qu’on lâche difficilement.

            Pour celles qui si essayerons : si vous aimez celui-ci, vous les aimerez tous.Lovers and souls ch1 048Lovers and souls ch1 054Lovers_and_souls_ch1_055.jpg

Commenter cet article

The Bursar 01/05/2011 17:03



En plus, sekaiichi, ce sont les mêmes ingrédients que the tyrant, c'est à dire que pendant des tomes et des tomes on attend que le personnage accepte ses sentiments, alors que dans Junjo, ils se
mettent vite en couple, du coup on n'a pas cette acceptation progressive de la relation et Misaki n'est pas un personnage qui évolue beaucoup.


Je pense aussi qu'une des forces de sekaiichi est que la relation amoureuse n'est qu'un des éléments de l'histoire, découvrir les coulisses des mangas est aussi très intéressant.


Et les quiproquos sont plus réalistes, car quand misaki se fait courtiser par le frère et poursuivre par le père c'est très gros comme gag.



Ambroisie 01/05/2011 21:14



Tout à fait d'accord avec toi ! Vivement que je puisse découvrir la suite !



The Bursar 30/04/2011 23:12



Jusqu'ici je n'ai pas été déçue de la qualité des mangas que j'ai acheté, y compris les éditions anglaises.


L'animé de Junjo est plus soft, car les scènes de sexe sont beaucoup plus développées dans le manga, même si elle sont moins importantes que dans the tyrant mais en même temps, Misaki, on a moins
envie de le voir torse nu(je me suis refait l'animé de the tyrant cet après-midi, ce qui m'a permis de mettre le doigt sur l'intérêt du uke musclé). Je préfère la version papier, même si les
dessins sont moins bons au début, car les scènes^^ sont plus longues et parce qu'il y a plus d'humour avec le gag de fin sur Usagi et le grand frère parlant du petit misaki. Pour Sekaiichi
Hatsukoi, jusqu'ici les deux se valent(je viens de voir le 4ème épisode) et Onodera est tout choupi quand il passe son temps à s'excuser dans l'animé.



Ambroisie 01/05/2011 10:11



Ou alors c'est moi qui suis trop exigeante...


Je vois que tu aimes vraiment The tyrant. Ainsi que les oeuvres de Shungiku Nakamura. J'ai une petite
préférence pour Sekaiichi Hastukoi mais je ne sais pas pourquoi. Peut-être que je trouve l'histoire plus adulte comme l'un des protagoniste n'est
pas un étudiant. Je dois avouer que j'aime bien Onodera aussi qui passe son temps à s'excuser. Il rougit trop facilement parfois dès qu'on le taquine. J'aime bien. En plus de ses crises de colère
qui sont toujours la cause d'une seule et même personne. Ca crève les yeux qu'il est encore amoureux sinon pourquoi ça l'embêterait à ce point !



The Bursar 30/04/2011 22:39



C'est sûr, mais en même temps, je fais partie de ceux qui attendent les sorties papier des mangas qui m'ont plu en scans... en ce moment, je croise les doigts pour que Asuka licencie sekaiichi
hatsukoi, vu qu'ils ont acheté Junjo Romantica mais j'espère qu'ils ne vont pas attendre d'avoir fini Junjo pour le faire... c'est vraiment un bon manga bien prenant.



Ambroisie 30/04/2011 23:06



Je comprends tout à fait mais en ce qui me concerne, parfois je suis un peu excédée d'avoir entre les mains un travail baclé, à la traduction non soigné. Je ne
parle même pas des pages qui se sont fait rognés où on découvre qu'une partie du dessin a disparu. Heureusement, toutes les maisons ne sont pas comme ça.


As-tu vu l'anime de Junjou Romantica ? Si oui, quelle version préfères-tu le plus, le manga ou l'anime ? J'ai entendu dire que dans l'un, les dessins étaient plus
soft.



The Bursar 30/04/2011 18:04



Je viens de voir sur le site de Taifu qu'ils ont décidé de licencié Rule, donc finalement la suite va bien paraître en France.



Ambroisie 30/04/2011 22:35



D'accord. Merci à toi pour l'information.


C'est un grand événement qui se prépare pour mon petit coeur de lectrice mais en même temps, je trouve qu'ils auraient pu choisir un titre non encore traduit par les
teams. Les maisons d'éditions volent plus ou moins leur travail - quand on s'amuse à jeter un coup d'oeil au rayon laser.



The Bursar 28/04/2011 11:09



Oui, je veux bien, surtout qu'en ce moment je me concentre sur l'achat love pistols, loveless, trinity blood et professeur eiji.



Ambroisie 28/04/2011 14:37



Tu recevras ça sur ta boîte mail dans la journée alors.