Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #challenge ABC 2013 : Littératures de l'Imaginaire

magicienneEditions Nestiveqnen, Fantasy
Publication : 16 octobre 2012 (VF)
320 pages _ 18 €

 

4èmede couverture : « Alors que les hommes font la chasse aux sorcières et aux anciens dieux, les croyances populaires ont la vie dure. L’une d’entre elles veut que les enfants roux soient liés avec le diable.

Partout, la petite fille roussotte qui naît le jour de la fête des morts n’a rien d’un suppôt de Satan. Certes, elle est douée d’une grande intelligence et manifeste très tôt d’étranges pouvoirs, mais ce ne sont pas ceux d’une sorcières, plutôt d’une véritable magicienne. »

 

Mon avis : J’ai été déçue par cette lecture. Ce que je trouve fort dommage après le mal que je me suis donnée pour trouver un nom en Q pour ce challenge mais le début de l’histoire n’a pas été à la hauteur de ce que je m’attendais. Actuellement, très prise par mon travail j’ai besoin d’un livre reposant où on se plonge directement dans l’action. Ici, en cinquante pages ça n’a pas été le cas. On passe son temps à voir l’enfance de notre héroïne. De sa naissance jusqu’à la mise à mort de sa mère par l’église, brûlée vivante dans sa chaumière. Ce qui la poussera à fuir dans les bois pour se protéger.

            Habituellement ce genre de récit ne me dérange pas, suivre la vie du héros de A à Z quand j’ai affaire à une série mais là, je n’avais pas envie de ça. Le livre m’a même paru trop court pour l’histoire complexe qui est promise.

            De plus, j’ai été dérangé par la narration et les discours qui sont en vieux français, version paysan. Quand ça ne concerne que les répliques passe encore mais là devoir relire certaines phrases deux fois pour comprendre ce qu’il se passe, c’est fatiguant. Surtout quand de base vous cherchez simplement à vous distraire.

            Malgré tout, je reconnais le travail que cela doit impliquer pour mettre en place une telle narration. En plus des recherches sur la période où l’église faisait la chasse aux « sorcières » dans notre pays. Plus encore certainement, n’ayant pas lu beaucoup de ce livre.

            J’espère que d’autres que moi aimeront ce livre.ABC Imaginaire 2013 bis copie

Commenter cet article