Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Genre Romance

prete-moi-ton-homme.jpgEditions France Loisirs, Romance
Publication : 2004 (VO), 2011 (VF) _ Réédition : 2012
448 pages _ 9,99 €

 

4èmede couverture : « 30 ans. J’an ai rêvé de cet âge symbolique… Mais où sont le mari séduisant, les enfants adorables et la reconnaissance professionnelle tant espérée ?

Le soir de mon anniversaire, dans l’ivresse de la fête, j’ai commis le pire des crimes : coucher avec le fiancé de ma meilleure amie ! Moi qui d’ordinaire ne dévie jamais du droit chemin.

Nous ne savions pas ce que nous faisions. D’ailleurs, la page est déjà tournée… Alors, pourquoi avons-nous recommencé ? »

                             

Mon avis : Un résumé digne d’un film pour femmes ! Un thème qui revient souvent d’ailleurs mais étrangement, c’est la première fois que je peux suivre ce genre d’histoire sur papier, et sans être du côté de la femme trompée ! Une expérience intéressante mais que je ne renouvellerais pas même si il existe une suite à ce livre où l’on se retrouve dans la peau de Darcy (Duo à quatre). Darcy, un personnage que je n’ai pas vraiment apprécié. L’image en vraie de la bombe américaine sur papier brillant et un caractère de princesse-nombril-du-monde avec ça. Je ne veux pas dire que ce livre est mauvais. A certains moments, il a même été des plus intéressants pour l’avoir lu d’une traite sauf que ce n’est pas trop ma tasse de thé. Ça reste un livre agréable à lire au bord de plage pendant l’été mais c’est tout, on ne clame pas au best-seller.

            Tout de même, il faut lui reconnaître des qualités à cette histoire.

            Rachel est assez représentative de ce que vit pas mal de femmes indépendantes à notre époque. Elle a un boulot qu’elle déteste et un boss pire encore – ça va de paire – malgré le fait qu’elle soit intelligente et ait fait de grandes études. Habite un studio dans une grande ville et ne sait pas faire la cuisine. Il n’y a peut être pas d’hommes à l’horizon mais elle peut compter sur la présence de ses amies. Une plus particulièrement, son amie d’enfance Darcy. Dois-je préciser qu’elle est aussi fille unique et que sa mère a parfois tendance à s’entendre un peu trop bien avec cette même amie ?

            Donc, à trente ans elle cherche encore après le prince charmant et rêve de la ribambelle de galopins qu’elle pourra avoir avec. Un rêve, pour ne pas dire un mirage alors que tout sourit à sa meilleure amie Darcy. Jusqu’au soir de la catastrophe ! Le lendemain de la fête de son anniversaire, elle réalise qu’elle a couché avec le fiancé de Darcy. Et malgré les bonnes résolutions, ils remettent ça. Je peux vous dire que Rachel passera par toutes les palettes d’émotions possibles : le remord, la peur, la rancœur, la rage, le doute et l’amour, l’espoir, la tristesse et la déprime. Rachel qui incarne le rôle que l’on déteste toutes par instinct. Elle, la fille, qui a piqué l’homme d’une autre femme, celui de son amie d’enfance ! Et qui en plus la trompe, lui ment chaque jour sur leur relation. La pauvre fille qui se retrouve maintenant coincée à vivre une histoire d’amour dans « un placard ».

            Au final, quelle position est la plus enviable ? Celui de la fiancée bafouée ou de l’amante bloquée à vivre une histoire d’amour dans l’ombre sans rêve, sans avenir, ni espoir ? Je crois que je préfère ni l’une, ni l’autre. Ayant peut-être même tendance à détester l’homme responsable de cette scène de ménage, incapable de prendre une décision une bonne fois pour toute en ce qui concerne la femme pour laquelle son cœur balance, le cul entre deux chaises.

            Toute fois, la fin est appréciable. Ce n’est pas un conte de fée mais c’est tout comme. Eh ! il faut faire avec son temps, on est au XIXe siècle maintenant Mesdames ! Et en ça, Emily Giffin nous le fait parfaitement ressentir.

Commenter cet article