Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Skelarh
Publié dans : #FINI challenge : J'aime les classiques !
– Shakespeare –
Editions « Librio » - 10F


 

4ème de couverture :romeo-et-juliette.jpg

 « Leur amour est unique comme la nuit qui les unit après les serments. ‘Veux-tu donc partir ? Un cruel dilemme pour Roméo qui a tué le cousin de Juliette. A peine les amoureux ont-ils touché le paradis qu’ils sont obligés de se séparer.

Et s’il ne s’agissait que d’exil ! A Vérone, Capulet et Montague s’affrontent, ensanglantant la ville de leur vendetta. Juliette est Capulet ; Roméo, Montage. Il ne faudra que quatre jours à cet amour pour naître, se consommer, mourir… et se perpétuer…

Existe-t-il mythe plus vivace que celui des amants de Vérone ?»

 

 

 

L’avis :

Comment parler de l’histoire de Juliette et de son Roméo sans tomber dans une folle idolâtrie ? Une histoire d’amour qui prend part entre deux familles qui, pour une raison obscure et certainement oubliée d’eux-mêmes, se détestent. Malgré cela, les enfants vont vouloir s’aimer en secret et le destin se jouera d’eux pour les mener vers une fin dramatique ! Mais, l’histoire serait-elle restée dans la littérature si Roméo et sa Juliette ne se suivaient dans la mort ? A mon sens, non, c’est ce qui fait le charme de cette pièce de théâtre, l’amour qui les unit est aussi violent que le drame qui le termine. Un amour qui naît d’un regard, d’un baiser lors d’une fête et sachant ainsi que l’autre est sa « moitié », un rêve de jeune fille pour certaine je suppose : le coup de foudre. 

 

Une lecture incontournable de la littérature, un classique dans toute sa majesté, trois actes pour nous faire vivre l’aventure des amants de Véronne. Une magie qui opère toujours malgré l’âge d’une pièce qui a bercé de nombreux auteurs. 

 

Je vous laisse sur ces quelques tirades entre Juliette et son Roméo, un dialogue qui m’a toujours marqué bien qu’il ne soit pas forcement la partie la plus connue. Je vous évite le monologue de Juliette à son balcon ! En espérant vous avoir fait partager un peu de la magie qui m’a ensorcelé si souvent dans ce classique.

 

Extrait :


Roméo, prenant la main de Juliette. – Si j’ai profané avec mon indigne main cette châsse sacrée, je suis prêt à une douce pénitence : permettez à mes lèvres, comme à deux pèlerins rougissants, d’effacer ce grossier attouchement par un tendre baiser.

 Juliette. – Bon pèlerin, vous êtes trop sévère pour votre main qui n’a fait preuve en ceci que d’une respectueuse dévotion. Les saintes mêmes ont des mains que peuvent toucher les mains des pèlerins ; et cette étreinte est un pieux baiser.

Roméo. – Les saintes n’ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?

Juliette. Oui, pèlerin, des lèvres vouées à la prière.

Roméo. – Oh ! alors, chère sainte, que les lèvres fassent ce que font les mains. Elles te prient ; exauce-les, de peur que leur foi ne se change en désespoir.

Juliette. – Les saintes restent immobiles, tout en exauçant les prières.

Roméo- Restez donc immobile, tandis que je recueillerai l’effet de ma prière. (Il l’embrasse sur la bouche) Vos lèvres ont effacé le péché des miennes.

Juliette. – Mes lèvres ont gardé pour elles le péché qu’elles ont pris des vôtres.

Roméo. – Vous avez pris le péché de mes lèvres ? Ô reproche charmant ! Alors rendez-moi mon péché. (Il l’embrasse encore.)

 

defi_classique.jpg

Commenter cet article

pimprenelle 03/01/2010 14:08


Une pièce magnifique!
Je l'ai étudiée quand j'étais collègienne et je m'en souviens comme si c'était hier.
Malgrè cela, ton article me donne très envie de la relire!


Skelarh 12/01/2010 09:48


Honte sur moi de ne pas avoir répondu plus tôt ^^'

Je t'encourage vivement à le relire, je trouve qu'il a gardé tout son charme de l'amour passion, le coup de foudre comme on dit. Certe on peut y voir l'innocence de Juliette qui s'engage vite, ou
l'inconstance de Roméo qui passe rapidement du coq à l'ane (rosalie Juliette). J'en reste toujours sous le charme et faut que je me trouve la version DVD du film un jour ( ils ont quand
même fait l'effort de prendre au mot près la pièce, rien que pour ca, cela vaut le coup je trouve. - Surtout Master Montague qui demande sa grande épée en montrant un fusil à pompe ^^)

 Merci pour ton commentaire en tout cas ^^ je suis content si je t'ai donné envie de relire la pièce ! Bonne lecture !


Marie L. 30/12/2009 22:37


Voilà une pièce dont le sens est infini... Toujours revisité, toujours réinterprété.
J'aime beaucoup cette pièce, elle fait sans doute partie de mes livres préférés. Je l'ai lue plusieurs fois et la relirai encore. On ne s'en lasse pas et à chaque lecture on découvre les vers de
Shakespeare sous un autre regard.
Si la pièce plaît autant, c'est sans doute qu'elle a quelque chose d'intemporel, d'insaisissable aussi. Les rivalités, les violences sont (malheureusement) toujours d'actualité. Les amours
tragiques aussi.
Pourtant, en soi, l'amour de R&J ne devrait pas faire autant rêver. C'est certes un amour beau, puissant, mais il ne trouve sa finalité que dans la Mort. Il est consommé, consumé en 24 heures!
Ce n'est pas si enviable...