Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Genre Classique

3-histoire-la-Belle-et-la-Bete.jpgEditions Syros, Classique
Publication : 25 janvier 2010 (VF)
69 pages _ 4,95 €

 

4ème de couverture : « La collection « Le tour du monde d’un conte » au format poche propose de découvrir des versions très différentes d’un même conte.

Voici trois histoires de la Belle et la Bête racontées dans le monde :

·         La Belle et la Bête, la célèbre version de Madame Leprince de Beaumont (France)

La Belle était à la fois la plus belle et la plus vertueuse des filles du marchand. Pour sauver son père d’une mort certaine, elle accepta de se rendre au château de la Bête…

·         A l’est du soleil et à l’ouest de la lune (Norvège)

Il était une fois un paysan très pauvre qui avait de nombreux enfants. Un soir, un ours blanc frappa à sa fenêtre et lui proposa un marché qu’il ne pouvait refuser…

·         Le choja Escargot (Japon)

Il était une fois un couple très pauvre qui n’arrivait pas à avoir d’enfant. Un jour, la femme implora la divinité de l’eau pour qu’elle lui en donne un, quel qu’il soit, même si c’était un escargot… »

 

Mon avis : Depuis la fois où j’ai revu le walt disney La Belle et la Bête, j’ai eu envie de connaître la véritable histoire de ce film qui a bercé mon enfance. Et puis le hasard a fait que je suis tombée sur cette petite collection intéressante qui propose de découvrir d’autres formes de ce même conte à travers le monde.

            J’ai donc été fort surprise de ce que j’ai lu. De découvrir que Belle a des frères, et des sœurs aussi ignobles que celles de Cendrillon. Et heureusement, elles payeront de leur méchanceté. Qu’elle se rend au château pour prendre la place de son père afin de lui sauver la vie, ainsi que la survie de sa propre famille. Que la bête cherche une femme qui aimera assez sa forme animale en seul vu d’un « mariage ». Et à ma grande surprise, pas de meubles qui bougent ici mais une bonne dose de magie. Des objets qui apparaissent et disparaissent sous vos yeux. Des coffres qui s’emplissent et se désemplissent d’or en un clin d’œil. Un conte court et agréable. J’ai passé un très bon moment comme un enfant savourant une bonne sucette. Pétillant de rebondissements.

            De découvrir que j’avais déjà vu une adaptation cinématographie du conte norvégien. Peut-être que vous aussi ça vous dit quelque chose : une jeune fille qui suis un ours et qui reçoit la visite d’un homme mystérieux la nuit dont elle n’a pas le droit de voir son visage. Jusqu’au jour où poussait par la curiosité, elle brisera cette règle. Et comprendra que l’homme n’était en fait que l’ours et qu’il avait reçu une malédiction. Je ne vous raconte pas plus la suite ! Mais est-ce que cette histoire rappelle des souvenirs à certains d’entre vous ? Moi, ça m’a donné envie d’aller rechercher la cassette vidéo dans le placard de ma grand-mère !

            Mais la grande découverte reste le conte japonais. Des trois, c’est celui le plus humble à mes yeux. De part le contexte puisque là, on ne force la jeune fille en rien du tout. Elle choisit son mari qui est un escargot. Et les rapports entre homme et femme ne sont pas conflictuels comme au départ dans La Belle et la Bête, ainsi qu’A l’est du soleil et à l’ouest de la lune. D’ailleurs, c’est la seule où la condition physique du « prince » n’est pas vécue comme une malédiction mais comme une bénédiction. La bête et l’ours à côté me semblent bien narcissiques et prétentieux, de part leur grande taille. Au final, à mes yeux, l’escargot a bien plus de prestige. Et des trois, celle-ci respire la sérénité dans le choix des mots utilisés. L’esprit japonais dans toute sa beauté, nous donnant l’occasion à nous occidentaux de se rapprocher de leur culture mais aussi de leur mode de pensée. Cette zen attitude qui semble flotter constamment autour d’eux.

            Je pense me pencher sur les autres ouvrages que propose cette petite collection car j’ai trouvé ça fort instructif et divertissant. Sans oublier à la fin les notes qui sont fournies au lecteur afin de mieux comprendre pourquoi les co-auteurs ont choisi de regrouper ces contes et leur décryptage. J’ai appris beaucoup de choses dont je ne me doutais pas. Au suivant !

Commenter cet article

Catherine 05/05/2012 16:08


Comme la 3e histoire est sur le Japon, vas-tu la mettre dans le challenge Dragon 2012 ?


Bon weekend

Ambroisie 06/05/2012 18:01



Non ! Parce que j'ai choisi la catégorie spéciale "Dragon". Et il n'y a pas de dragons dans cette histoire-ci. Ce sera donc pour une autre fois. Pas trop déçue
?