Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Fantastique Jeunesse

Wings-1.jpgEditions Pocket Jeunesse, Fantastique
Publication : 2009 (VO), 1 septembre 2011 (VF)
326 pages _ 17,50 €

 

4ème de couverture : « Laurel est une jeune lycéenne comme les autres, à quelques exceptions près. Elle ne supporte pas le soleil, elle n’a jamais froid et préfère vivre en plein air. Mais le plus étrange, c’est cette fleur dont les pétales ressemblent à des ailes et qui pousse… dans son dos !

Laurel n’est pas humaine, et son extraordinaire métamorphose est inévitable. Elle devra désormais se partager entre deux mondes… et deux natures. »

 

Mon avis : Je dois avouer, lorsque j’ai lu la petite phrase de Stephenie Meyer en bas de la couverture, je me suis dit : « Encore un roman jeunesse sans valeur ni saveur. » Simplement parce que dès qu’on lit le mot Twilight, quelque soit le contexte, en général le livre propose une histoire très peu affriolante. A l’exemple d’Envoûtement de Carrie Jones qui comme par hasard, le résumé n’a jamais réussi à m’envoûter. Mais pour une fois, je me suis dit qu’il serait peut-être injuste de rester sur un apriori et j’ai donc jeté un coup d’œil au résumé et là, j’ai été intriguée. Du coup, hop ! Je vous laisse imaginer la suite…

            Un nouveau roman fantastique jeunesse que je trouve bien sympathique en somme malgré quelques petits bémols.

            Tout débute en compagnie de Laurel qui commence sa nouvelle vie dans une nouvelle maison et une nouvelle ville. La jeune fille, qui jusqu’à présent a toujours suivi des cours à domicile, va entrer pour la première fois dans un établissement scolaire. Direction le lycée, s’il vous plait !

            On retrouve donc les petits tracas d’une fille normale face à sa rentrée des classes qui s’avéra, à travers l’amitié qu’elle va nouer avec un certain David, pas si normal que ça.

            J’ai beaucoup apprécié le début du récit. Celui où l’on suit Laurel faire ses premiers pas dans sa nouvelle vie. Nouer pour la première fois une amitié avec un autre jeune de son âge. En l’occurrence, David. Un garçon sympa, mignon, patient et mordu de son microscope. Un puits de science junior. Le seul être vers qui elle se tournera lorsque soudainement, elle se retrouvera avec une fleur lui poussant dans le dos. Ensemble, ils chercheront des réponses que personnes ne peuvent apporter à la jeune fille. Jusqu’à ce que celle-ci rencontre Tamani en retournant dans son ancienne maison, un elfe de printemps. Vous l’aurez compris, Laurel est une fée.

            J’ai adoré l’idée que les fées n’ont pas des ailes dans le dos mais une fleur et tout l’univers qui va autour. Du peu qu’on entre-aperçoit, il semblerait que l’auteur a très bien travaillé le milieu dans lequel évoluerons les héros.

            Par contre, la raison de la place de Laurel parmi les humains reste encore trouble à mes yeux. Je pense que c’est du à l’arrivé de Tamani qui m’a un peu fait l’effet d’un cheveu sur la soupe. Surtout en ce qui concerne la « liaison » entre lui et Laurel. J’ai trouvé ça un peu gros le triangle amoureux qui s’installe avant même les premiers signes d’amour. Ce qui est fort dommage car autant je trouve les personnages très bien mis en scène, autant les relations qui les lient sont mises en avant avec maladresse et empressement. Du coup, le volume se finit un peu trop rapidement à mon goût. On tourne la dernière page, des questions plein la tête.

            Toute fois, ça ne m’empêchera pas d’attendre le deuxième volume pour voir comment les choses évolueront et trouver réponse à mes questions.

            Une petite remarque en ce qui concerne une phrase dans le résumé. Il est dit : « Elle ne supporte pas le soleil, elle n’a jamais froid et préfère vivre en plein air. » Comment on ne peut pas aimer le soleil et préférer vivre en plein air ? Je trouve ça absolument contradictoire alors qu’on remarque au fil de la lecture que le soleil fait un grand bien à Laurel. D’ailleurs, celle-ci a même l’impression parfois que sa peau et sa fleur se nourrissent des rayons. La personne qui a fait le résumé a-t-elle réellement lu le livre ? Parfois, il y a de quoi en douter.

Commenter cet article

Skelarh 14/10/2011 19:42



Cela me confirme mon idée, je n'acheterai pas en neuf ce livre ^^ tu me l'envoies par la poste? :D



Ambroisie 14/10/2011 20:49



Malheureusement, je ne peux pas mon bon ami, j'ai pu lire ce livre grâce à mes emprunts au travail et je peux te dire que je ne m'en prive. Les livres défilent. Vive
le boulot en or !