Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #challenge ABC 2013 : Littératures de l'Imaginaire

Editions Milady, Fantastique
Publication : 2006 (VO), 22 avril 2011 (VF)
382 pages _ 7,10 €

 

4ème de couverture : « Abby Barlow était loin d’imaginer que travailler pour cette femme mystérieuse pourrait faire basculer sa vie. La mort de cette dernière va plonger Abby dans un monde de danger et de ténèbres, car elle est subitement chargée d’un bien lourd fardeau : elle est devenue le Calice, porteuse de déesse du bien, cible de tous les démons.

Heureusement, elle dispose d’un allié de choix : Dante. Mortellement dangereux et outrageusement sexy. Un convent de sorcières a réduit ce vampire en esclavage du Calice. Maintenant que c’est la belle et douce Abby qui est menacée, son dévouement ira bien au-delà des exigences de sa mission. »

 

Mon avis : Notre héroïne, Abby Barlow était peut-être loin d’imaginer que travailler pour une femme mystérieuse ferait basculer sa vie et bien moi, j’étais quasiment sûr à cent pour cent que cette lecture ne serait pas exceptionnelle. Tout simplement parce que le résumé est super gnan-gnan. Je trouve qu’il n’a rien de surprenant. Tant par le contexte que par la forme.

            Pourquoi avoir choisi ce titre alors ? Parce que pour le challenge où il me fallait trouver un nom d’auteur qui commence par un I, je n’ai pas trouvé grand-chose à me mettre rapidement sous la dent avant mon départ en vacances.

            Résultat, j’ai à peine lu une cinquantaine de pages et ça m’a largement suffit pour trouver que l’histoire n’était pas époustouflante. Je n’ai pas aimé Abby ni Dante. Le physique et le comportement de l’un et de l’autre. La fille en détresse avec assez de caractère pour faire vibrer le cœur mort de notre vampire ténébreux.

            Rien de bien nouveau sous le soleil.

            Trop de stéréotypes tuent le stéréotype. Du coup, ça gâche tout. Au point que je n’ai même pas envie de m’étendre sur cette histoire de Calice où il est question du Phoenix luttant contre les forces du Mal et de sorcières liant un vampire à l’être choisi. Où là encore, j’ai trouvé la façon d’amorcer l’histoire totalement bateau.

            En bref, un mauvais roman de gare.

Commenter cet article