Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #Genre Jeunesse

Editions Nathan, Jeunesse
Publication : 2012 (VO), 25 avril 2013 (VF)
406 pages _ 15,50 €

 

4ème de couverture : « La liste a encore frappé !

Classe de 3e

La plus moche : Danielle de Marco

Alias Dan the Man

La plus belle : Abby Warner

Mention spéciale du jury pour avoir surmonté la génétique !

_

Classe de 2de

La plus moche : Candace Kincaid

Pour info, la beauté n’est pas qu’une question d’apparence.

La plus belle : Lauren Finn

Tout le monde craque pour la nouvelle.

_

Classe de 1e

La plus moche : Sarah Singer

A croire qu’elle fait tout pour être moche.

La plus belle : Bridget Honeycutt

Quelle différence peut faire un été !

_

Classe de Terminale

La plus moche : Jennifer Briggis

(Roulement de tambour, s’il vous plait !)Nommée quatre ans de suite, une première dans l’histoire de Mount Washington !

La plus belle : Margo Gable

Saluons notre nouvelle reine de la rentrée ! »

 

Mon avis : Tous les ans, une tradition odieuse sévit dans le lycée de Mount Washington. Une semaine avant le bal de début d’année, une liste est placardée dans les couloirs. Dessus, on peut y lire le nom de huit filles. Quatre d’entre-elles sont désignées comme étant les plus moches du bahut et les quatre autres, comme les plus belles. Huit filles que l’on découvrira le temps d’une semaine, sous les feux impitoyable des projecteurs. Leur vie se retrouvant modifiée pour le meilleur ou pour le pire. Le moindre geste, le moindre petit défaut ou petit secret étudié et critiqué par tout un établissement.

            Au début, le résumé qui n’est autre que la liste en elle-même m’avait beaucoup intrigué. Me donnant envie de me plonger dans la lecture de ce livre, me rappelant un autre que j’avais lu plus  jeune : Le jour où j’ai voulu devenir populaire de Meg Cabot. Bien sûr, les deux histoires sont totalement différentes mais j’avais comme eu l’impression d’y retrouver la même atmosphère. J’avais…

            Le début est sympa. A tour de rôle, on découvre chacune des filles, leur réaction face à la lecture de la liste. Puis, au fur et à mesure on entre dans leur vie. On passe de bons et de mauvais moments ensemble et plus ça va, plus on se demande comment tout cela va finir :

  • Danielle de Marco, dont on découvre petit à petit que son petit ami n’assume pas leur relation suite à la publication de la liste ;
  • Abby Warner, qui bien qu’elle soit jolie est loin d’avoir le QI de sa sœur aînée et regrette au passage de ne pas avoir de bons rapports avec cette dernière ;
  • Candace Kincaid, une belle fille au sale caractère ou plus communément appelé une peste ;
  • Lauren Finn, qui jusqu’à présent suivait des cours à domicile auprès de sa mère et découvre pour la première fois de sa vie la vie au lycée. Ce qui ne serait peut-être pas vraiment au goût de sa chère maman ;
  •  Sarah Singer, une rebelle dans l’âme mais qui en fin de compte, cherche juste sa place auprès d’une personne, son ami, qui pourra l’aimer ;
  • Bridget Honeycutt, où il aura suffit d’un été pour devenir anorexique et où personne ne remarque ses appels au secours ;
  • Jennifer Briggis, la fille la plus surprenante de toute l’histoire qui profitera de cette quatrième nomination pour essayer de se faire aimer des gens et de se rapprocher de son ancienne amie d’enfance, Margo Gable ;
  • Margo Gable, qui désire tout simplement être soi-même, sans fioriture, sans mensonge. Vivre sa vie d’adolescente. Oublier Jennifer Briggis.

            Mais en fin de compte, ce roman n’est pas aussi bon que l’auteur le laisse le croire. Pour la simple et bonne raison qu’à mes yeux, l’histoire n’a pas vraiment de fin. On assiste au bal, bien sûr, mais au détriment de la présence de certaines héroïnes. A la fin, tout se concentre sur Margo et Jennifer. Et même là, leur dernière confrontation n’est pas à la hauteur.

            Une lecture décevante en raison peut-être du fait que tous les événements se déroulent en l’espace d’une semaine et non pas une année, comme c’est souvent le cas pour d’autres romans du même genre. Ce que je trouve fort dommage car du coup des épisodes m’ont donné l’impression d’être bâclés, mal travaillés. Et certaines thématiques telles que l’anorexie passée sous silence au bout de quelques chapitres. Là où on s’apprêterait, en tant que lecteur, à trouver des réponses on ne récolte au final que des questions. Ce genre de récit où il est question de la dure vie au lycée, on s’attend à y trouver de l’espoir. Rien de tel ici, j’ai plus eu l’impression que tout était resté en plan. Si c’est une façon de crier à la lectrice : « c’est à toi de tout construire ! », je trouve ça particulièrement idiot. Certes, ce n’est pas totalement bête mais j’estime que de nos jours les ados n’ont pas besoin de leçons de moral pour avancer dans la vie mais de conseils, d’une tape dans le dos qui encourage.

            En bref, une lecture pas à la hauteur de ce qu’elle prétend être.

Commenter cet article