Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kezako du livre

Kezako = "Qu'est-ce que c'est ?"

Publié le par Ambroisie
Publié dans : #challenge ABC 2013 : Littératures de l'Imaginaire

Editions Milady, Fantastique
Publication : 1996 (VO), 24 janvier 2008 (VF) _ Réédition : 21 janvier 2011 & 31 mai 2013
650 pages _ 10,70 €

 

4ème de couverture : « UN MONDE RAFFINE DE MAGIE ET DE COMPLOTS.

Depuis des jours, Alex croupit en prison pour un crime qu’il n’a pas commis. Désespéré, il n’attend plus rien de la vie, lorsqu’est jeté dans sa cellule un bien étrange personnage… Espion, voleur et noble à la fois, le fascinant Seregil va non seulement orchestrer leur évasion mais aussi proposer au jeune homme de devenir son apprenti. Une sacrée aventure dans laquelle Alex va s’embarquer, car les deux compagnons devront faire face à la plus noire des sorcelleries et s’infiltrer en territoire ennemi pour déjouer les terribles complots qui pèsent sur le royaume ! »

 

Mon avis : Cela fait à peine un mois que j’ai lu ce livre et je ne sais déjà plus ce que je voulais dire dessus. La raison au fait qu’il y a une bonne dizaine d’autres livres qui me sont passés sous les yeux entre temps – romans, mangas et albums confondus. Malgré tout, j’ai passé un très bon moment à lire ce premier roman. Surtout que j’attendais sa parution en poche depuis quelques années maintenant, ayant entendu parler de cette saga sur un forum de boys-love. C’est donc le côté relations homosexuelles qui m’a tout d’abord attiré, bien qu’en fait de compte il n’y ait rien de tel pendant toute l’histoire. La seule chose que nous savons, c’est que l’un des héros à ce genre de penchant. Là s’arrête le sujet pour l’instant.

            Ensuite, en lisant ce premier tome je me suis rendue compte que je connaissais déjà l’univers. Rien de bien surprenant si vous avez déjà lu Le royaume de Tobin du même auteur, même si les évènements se passent des années après. Face à ce constat j’ai eu peur de décrocher à un moment ou un autre de ma lecture parce que sa première série est vraiment très sombre et je n’ai jamais réussi à en venir à bout. Heureusement, rien d’aussi excessif ici.

            Le récit est plus joyeux et aventureux. D’ailleurs, pendant tout ce premier tome l’histoire ne fait que s’installer. On va de découverte en découverte. A tour de rôle, on suit les pensées de Seregil et d’Alex. Seregil, devenu espion pour son ancien maître de magie à défaut d’avoir le moindre talent pour les formules magiques et qui prend sous son aile Alec après l’avoir sorti de prison et de la mort qui lui pendait au nez. Lui découvrant une certaine agilité et une facilité d’apprendre.

            Avec plaisir, on découvre ce nouvel univers peuplé d’histoires mêlant magie et combat d’épées.

            Un premier roman léger et loin d’être désagréable. Où l’on voit l’histoire se poser. Alec devenant l’élève de Seregil après avoir sauvé la vie à ce dernier pour avoir porté une pièce magique ensorcelée. D’ailleurs, on sent que cette pièce referme le secret d’autres événements dangereux à venir. En attendant, nos deux héros déjouent un complot. Tours de magie, espionnage, combats à l’épée, franche camaraderie et mystère sont à l’honneur. Tout ce qu’il faut pour avoir un bon livre fantastique entre les mains. Et tous les personnages sont attachants : le jeune Alex et le filou Seregil, le vieux magicien Nysander et son apprenti Thero, sans oublier le brave combattant Micum. Je n’ai qu’une hâte, qu’une romance s’ajoute à tout cela entre Seregil et Alex !

Commenter cet article

DarkHawk 20/08/2013 21:10

Je l'ai vu passer celui là ^^
J'attend de voir ta chronique sur les autres tomes.

Ambroisie 21/08/2013 16:03

Malheureusement pour cela, il va falloir attendre un petit moment. Le tome 2 n'étant plus disponible en grand format, j'attends son édition en poche qui n'ait pas prévu pour l'année 2013.
En attendant, je me console avec d'autres lectures. J'ai fini "Chronique d'un tueur de roi" ! Après trois semaines de lecture intensive, je m'en sors déprimée et en manque. Arf !